Assurance animale / Crash test : Comment protéger son animal en voiture

Le TCS (Touring Club Suisse) a procédé à des crash tests afin d’établir quels sont les moyens les plus surs de voyager avec un chien ou un chat en voiture.

En France, un conducteur peut être verbalisé si son animal présente un danger pour le conducteur et/ou ses passagers. Le TCS (Touring Club Suisse), une institution spécialisée notamment en information routière, a procédé à des crash tests afin d’établir quels sont les moyens les plus surs de voyager avec un chien ou un chat en voiture.

Il existe plusieurs systèmes de retenue et de transport pour la sécurité des chiens et chats en voiture. Le TCS (Touring Club Suisse) a soumis quelques dispositifs à un test comparatif. Lors d’un freinage d’urgence, voire d’une collision, un animal non « sécurisé » est projeté à travers l’habitacle avec une force égale à plusieurs fois le poids de son corps. D’où un risque de blessure aussi bien pour le chien ou le chat, que pour les personnes assises dans le véhicule.

Des crash tests effectués avec des mannequins de chiens et de chats confirment ce constat de manière spectaculaire. Le test comparatif du TCS portait sur une couverture de protection, une ceinture de sécurité pour chien, un filet et une grille de séparation ainsi que sur une cage de transport en plastique et une cage métallique fixée dans l’espace de chargement.

Couverture, filet de protection, ceinture de sécurité ou cage de transport ?

La couverture de protection est certes le dispositif le moins cher, mais elle offre une protection insuffisante en cas d’accident. De plus, l’animal peut gambader librement dans l’habitacle. Constat semblable pour le filet de protection et le modèle bon marché de ceinture de sécurité pour chiens. Ce dernier comporte divers fermoirs en plastique qui ne résistent pas aux forces générées par une collision.

En revanche, une ceinture de sécurité dont la solidité a été vérifiée dans le cadre d’un essai de collision est certes plus chère et son utilisation est plus compliquée, mais, si elle est correctement mise, elle peut éviter le pire en cas d’accident. Une grille de séparation protège dans une large mesure les occupants de la voiture contre les passagers à quatre pattes. Ce qui compte, c’est qu’elle soit solidement ancrée dans la voiture.

Les cages de transport en plastique apportent un surcroît notable de sécurité, à condition qu’elles soient placées et fixées de manière optimale dans la voiture (dans l’espace de chargement, directement derrière le dossier de la banquette arrière). Les petites boîtes de transport (par exemple pour chats et petits chiens) doivent être posées sur le plancher derrière les dossiers des sièges avant.

L’assurance responsabilité civile en cas de dommages

Un crash test réalisé avec un mannequin de chat de 4 kg à la vitesse de 50 km/h a révélé qu’il ne suffisait pas de fixer la boîte sur la banquette arrière avec la ceinture de sécurité. La fixation de la ceinture sur la boîte a été arrachée alors que la porte de la grille et le couvercle se sont rompus. La boîte a en outre violemment heurté le siège avant.

C’est incontestablement la cage de transport métallique qui offre le plus de sécurité aux humains comme à l’animal. Son solide ancrage dans la voiture résiste aux forces de la collision, si bien que l’animal est protégé de manière optimale. Seuls inconvénients : le prix assez élevé, selon la taille et le modèle, et la perte permanente de place dans le coffre.

A noter qu’en France, l’article 1385 du Code Civil rend présumé responsable le propriétaire d’un animal qui cause des dommages à un tiers. Ce peut être le cas en cas d’accident de voiture. Ce n’est pas alors l’assurance santé animale chien et chat qui prend en charge les frais et les dédommagements mais l’assurance responsabilité civile souscrite par le propriétaire de l’animal qui va jouer.


Laissez votre avis

judi togel