Assurance animale : Ophtalmologie et progrès de la médecine vétérinaire pour le chien

La médecine vétérinaire ne cesse de progresser. Pour preuve, une kératoprothèse, implant d’origine organique servant à remplacer une partie de la cornée, est étudié chez le chien et porteur d’espoirs afin de lutter contre la cécité.

La cécité irréversible d’origine cornéenne est une affection qui peut aussi toucher le chien. Les essais de remplacement de la cornée par un biomatériau transparent ont débuté dans les années 90*.

Un laboratoire avait alors mis au point implant d’origine organique afin de remplacer une partie de la cornée avec 75 % de succès. Cela avait fait l’objet d’études sur une vingtaine de chiens aveugles.

Suite à la fermeture de ce laboratoire, les vétérinaires – notamment spécialisés en ophtalmologie – ont souhaité développer un modèle canin au cours des années 2009-2010. Un autre implant est donc disponible depuis le début de l’année 2011.

Optimiser la procédure d’implantation

La procédure chirurgicale d’implantation adaptée à ce nouveau modèle est assez simple en théorie. En revanche, sa réalisation est techniquement complexe.

La moindre faille dans la procédure se traduit immanquablement par la perte de l’œil. L’European Society of Veterinary Ophthalmology, à Prague, en octobre 2011, entend revenir sur cette technique de pointe afin que puisse être diffusée de manière internationale cette dernière-née des kératoprothèses animales.

Parallèlement, un groupe “kératoprothèse” a vu le jour au sein du Réseau Européen d’Ophtalmologie Vétérinaire et de Vision Animale afin de confronter les résultats comme les complications éventuelles et d’optimiser ainsi la procédure d’implantation.

Et la cataracte chez le chien ?

La cataracte chez le chien est pour sa part un vieillissement du cristallin quasi inéluctable. Il existe toutefois un traitement vétérinaire qui par l’apport de vitamines, sélénium ou autres acides aminés peut ralentir la sénescence de l’organe.

Reste la chirurgie. Elle peut être assurée par des vétérinaires spécialistes de l’ophtalmologie. Mais une anesthésie, chez un chien âgé, n’est pas chose bénigne. Le vétérinaire jugera de la possibilité de l’envisager : certains facteurs la rendent inutile tandis que des complications peuvent apparaître.

A retenir que les maladies de type héréditaire, telles que celles affectant les yeux et/ou la vue, ne sont pas prises en charge par l’assurance santé animale. Quelques races de chiens sont prédisposées à ce type d’atteintes génétiques.

En revanche, toutes les pathologies concernant les yeux, les interventions, soins et traitements s’y rapportant, entrent dans le cadre des remboursement de la mutuelle chien.

* Source : La Semaine Vétérinaire, n° 1456 du 24 juin 2011.

 


Laissez votre avis

judi togel