Assurance animaux : Aucune couverture santé pour la plupart des chiens et chats français

Assurer son animal de compagnie contre le risque de maladie est une pratique encore peu courante en France, où seuls 4% des chiens et des chats sont couverts par une assurance santé, a indiqué mercredi le courtier spécialisé SantéVet dans un communiqué.

La France se situe loin du Royaume-Uni où le taux atteint 30% et de la Suède où une majorité de 80% des chiens et chats disposent d’une assurance santé, selon les chiffres fournis par le courtier. Au total, 680.000 chiens et chats sont assurés en France, a indiqué à l’AFP Hugues Salord, directeur marketing de SantéVet. Ce chiffre comprend notamment les chiens dits dangereux dont les propriétaires ont obligation par la loi depuis janvier 2010 de souscrire une responsabilité civile, ainsi que les animaux qui n’ont qu’un contrat accident.

Fondée en 2003 et installée à Lyon (Rhône), SantéVet se présente comme le premier acteur dans l’assurance santé de chiens et chats en France. Selon M. Salord, la société encaisse 14 millions d’euros de prime par an et signe 1.500 nouveaux contrats par mois. La société possède 52 salariés et affirme connaître une croissance annuelle de 40%.

Ses principaux concurrents sont April Group et Swiss Life, d’autres assureurs comme Generali ou Groupama, présents un temps sur le marché ayant arrêté cette activité.

Selon SantéVet, le prototype du client qui souscrit à son offre d’assurance santé pour les animaux est plutôt une femme de moins de 40 ans, établie dans une ville moyenne. Le client devra s’acquitter entre 166 et 585 euros pour assurer son chien et de 106 à 340 euros pour son chat, à l’année et selon les formules.

SantéVet est partie du principe que les soins chez le vétérinaire coûtaient cher, estimant qu’il fallait par exemple débourser 100 euros pour une bronchite à 350 euros pour une fracture.

Pour des raisons de risque, le groupe n’accepte en premier contrat que les animaux de moins de 5 ans d’âge, 8 ans pour le chat d’intérieur. Le courtier mise sur le fait qu’un foyer sur deux possède un animal de compagnie, un marché qu’il juge en développement.

En 2007, les animaux de compagnie ont généré un chiffre d’affaires de 3,35 milliards d’euros, en hausse de 3,72% par rapport à 2006.

Paris, 10 novembre 2010 (AFP)


Laissez votre avis