Assurance animaux : Identification du chat : pas toujours obligatoire, mais…

En France, l’identification des chats est obligatoire, avant la réalisation de tout transfert de propriété. Cela sous-entend qu’un particulier qui a une portée de chatons et qui garderait par exemple un chat, n’est pas dans l’obligation de le faire identifier dès lors qu’il ne sort pas de nos frontières.

L’identification des chats est obligatoire, en France, avant la réalisation de tout transfert de propriété selon l’article L212-10 du nouveau Code Rural. Celui-ci précise bien que : « les chiens et chats, préalablement à leur cession, à titre gratuit ou onéreux, sont identifiés par un procédé agréé par le ministre chargé de l’agriculture mis en œuvre par les personnes qu’il habilite à cet effet. […] L’identification est à la charge du cédant. »

Un propriétaire qui garde un chaton de sa portée ne se retrouve donc pas dans l’obligation de faire identifier son animal, contrairement à un chiot ! Mais l’identification sera de toute façon demandée si le maître veut souscrire une assurance santé pour son chat. Elle est la preuve en effet de l’identité de l’animal pour suivre les soins, entre autres.

On ne sait jamais non plus si le chat ne sera pas amené dans sa vie à « voyager ». Pour voyager dans l’Union européenne avec son chat, le propriétaire doit être muni d’un passeport européen (il remplace désormais le carnet de santé), mais aussi avoir fait procéder à l’identification de son chat et à sa vaccination contre la rage.

Evènements inattendus

Car qui peut être vraiment certain de ne jamais voyager un jour avec son chat ? Un déménagement peut aussi survenir ou bien tout simplement une fugue (elle peut être consécutive à une chute). Non identifié, non vacciné contre la rage, le chat risque alors l’euthanasie.

L’identification d’un chat peut se faire par tatouage ou, depuis quelques années, par implantation sous-cutanée d’une puce électronique, appelée également transpondeur.
En 2012, l’identification électronique sera le seul procédé d’identification officiellement reconnu au sein de l’Union Européenne et deviendra donc indispensable pour voyager à l’étranger avec son animal.
Si votre chat est identifié par tatouage et que vous devez vous déplacer en sa compagnie hors de France, vous devrez alors l’identifier par puce électronique, les deux systèmes étant combinables.

Les deux procédés (tatouage au dermographe et pose d’une puce électronique) sont des actes réalisés par le vétérinaire. Le tatouage au dermographe nécessite une anesthésie générale. Le transpondeur s’implante sous la peau, du côté gauche du cou de l’animal, sans anesthésie.
Le code qu’il contient, unique pour chaque animal, se lit grâce à un lecteur spécifique que détiennent les vétérinaires mais aussi les agents des douanes et de certaines autres structures (organisateurs d’expositions félines, Gendarmerie…).


Laissez votre avis