Assurance santé chien et chat : quelle utilité ?

« Assurance santé : quelle utilité ? ». C’est sous ce titre que la Fondation 30 Millions d’Amis a récemment publié un article afin de renseigner et conseiller les maîtres.

« Assurance santé : quelle utilité ? ». C’est sous ce titre que la Fondation 30 Millions d’Amis a récemment publié un article afin de renseigner et conseiller les maîtres.

Un récent article publié par le site de la Fondation 30 Millions d’Amis revient sur l’utilité de l’assurance santé chien et chat. Si ce genre de couvertures est « de plus en plus proposé par les assureurs, elles semblent pourtant susciter la méfiance des maîtres de chiens et de chats », analyse la Fondation.
Avant de se décider, « il faut se poser les bonnes questions », conseillent les auteurs de cet article.

La distinction est faite dans un premier temps entre assurance santé et responsabilité civile (RC), qui a pour but d’assurer « la prise en charge par une compagnie d’assurance des coûts relatifs à des dommages corporels, matériels et immatériels. (…) Elle couvre financièrement le propriétaire de l’animal si celui-ci est à l’origine de blessures et de détériorations ».
L’assurance santé désigne pour sa part « une couverture financière qui, selon les différents prestataires, prend en charge les soins bénins (vaccins, stérilisation) et/ou lourds (opérations chirurgicales, examens radiologiques), à l’image d’une mutuelle à laquelle on verse une cotisation mensuelle. »

Les Nacs ne sont pas concernés

« Cette police d’assurance n’est pas obligatoire mais peut se révéler très intéressante (…). Il s’agit – par la souscription d’une police d’assurance spécifique à votre animal – d’anticiper les futurs bobos dont il pourrait souffrir. Et de vous couvrir lorsque ces derniers nécessitent un coût qui peut être conséquent ! »
« L’âge de l’animal doit en général être compris entre 3 mois et 7 ans, et il doit être identifié, par tatouage ou puce électronique. Et de nombreux animaux ne sont pas encore concernés par ce type de contrats – les Nacs par exemple [nouveaux animaux de compagnie] – les assureurs privilégiant les chiens et les chats. »

Frais vétérinaires : une charge importante

Autre détail qui a son importance, souligné par cet article : « Le plafond annuel des frais remboursés. Selon les compagnies, il varie du simple au double ! A chacun de bien lire les clauses du contrat et éviter ainsi les mauvaises surprises. Un chien (alimentation, vaccins, soins) coûte en moyenne 1.680 euros par an, tandis qu’il faut compter 1.200 euros pour un chat. Un budget non négligeable auquel s’ajoutent chaque année les rappels des vaccins, et parfois des imprévus extrêmement coûteux.

Source : Fondation 30 Millions d’Amis (30millionsdamis.fr)


Laissez votre avis