Assurance santé chien : la France à la traîne

2 % : tel est le taux, en France, des chiens bénéficiant d’une assurance santé animale. Autant dire que nous sommes loin derrière d’autre pays. La Suède notamment avec ses 80 % d’animaux de compagnie assurés, ou encore le Royaume-Uni où ce taux s’établit à 20 %. Un retard que l’importance désormais accordée à l’animal au sein des foyers devrait selon toute vraisemblance faire évoluer dans les années à venir.

Assurer son chien ou son chat n’est pas une obligation. Seule la responsabilité civile (RC) doit obligatoirement être contractée pour les chiens de première et deuxième catégorie tels que définis par la loi de janvier 99 sur les chiens dits « dangereux ».A défaut, les propriétaires sont passibles d’une amende. L’assurance santé animale est donc un « plus ». Elle équivaut à la mutuelle en santé humaine.

Autant que cela est possible financièrement, chacun de nous s’attache à posséder ce genre de « protection ». Les tarifs sont fonction des différentes options proposées. Il en va exactement de même pour les assurances santé pour chiens et chats. Tout comme nous, ils peuvent passer leur vie sans souci. Par contre, certains examens en cas de maladie ou d’accident peuvent se révéler onéreux. Coup de poker, disent certains ! Soit. Mais ceux à qui les problèmes sont survenus brusquement confient qu’ils ont finalement bien fait d’envisager une telle couverture.

Un marché assez récent

Mais pourquoi la France est-elle à la traîne en matière d’assurance santé animale ? Tout d’abord, il s’agit d’un marché relativement récent. Si l’on regarde des dizaines d’années en arrière, le chien et le chat n’avaient pas le même statut que de nos jours. Par exemple, en milieu rural, nous étions davantage habitués à l’image du chien attaché à la chaîne que se lovant dans un canapé !

Le statut de l’animal de compagnie a évolué au fil du temps, même si l’on déplore toujours des actes de maltraitance et des abandons. Désormais, chez les maîtres responsables, chiens et chats font partie intégrante du foyer familial. Ils sont des membres de la famille à part entière. Puis la médecine vétérinaire a fait d’énormes, progrès dont nos animaux peuvent désormais bénéficier pour leur santé et leur bien-être. Enfin, l’image des assureurs a toujours été peu ou prou « mauvaise » dans l’esprit du grand public. Alors de là à assurer son compagnon… il y avait – et il y a encore – du chemin à parcourir.


Laissez votre avis