Assurances animaux : Voyager hors d’Europe avec son compagnon : quelles obligations ?

Avec une assurance santé animale, les frais vétérinaires effectués à l’étranger peuvent, selon la compagnie choisie, être couverts en cas de problème et sous certaines conditions. Au-delà de cet aspect, si vous souhaitez vous rendre dans un pays tiers (hors Union européenne) avec votre chien ou votre chat, il convient de respecter quelques exigences sanitaires établies par les pays de destination.

Lorsque l’on passe les frontières pour un pays situé en dehors de l’Union européenne (UE), il est vivement conseillé dans un premier temps de contacter l’ambassade de France du pays de destination.
Celle-ci doit être en mesure de vous renseigner sur les exigences sanitaires auxquelles votre animal devra éventuellement répondre : vaccinations, titrages, tests, formulaires de certificat vétérinaire, etc.).

Faire valider les documents par un vétérinaire

Vous pouvez toujours suivre une procédure minimum, mais celle-ci est sans garantie. A savoir que l’animal soit déjà en règle avec les exigences réglementaires en matière de santé et de protection animale, notamment concernant les chiens de première et deuxième catégorie tels que définis par la loi de janvier 99 sur les chiens dits « dangereux ») :

-identification par puce électronique (transpondeur) ou tatouage ;
-certificat de vaccination antirabique en cours de validité ;
-certificat international de bonne santé, établi durant la semaine précédent le départ ;
-titrage sérologique des anticorps antirabiques dans un laboratoire agréé ;
-carnet de vaccination à jour.

Ces documents doivent être validés par la DSV (Direction des services vétérinaires) dont relève le praticien qui les a émis. Il vous est pour cela possible de prendre rendez-vous à la DSV auprès du service « Santé et protection animale » pour effectuer cette dernière démarche.
Si vous disposez des informations nécessaires, vous devrez là aussi les transmettre à un vétérinaire titulaire du mandat sanitaire. Ce dernier pourra vous conseiller pour leur mise en application. Ces documents devront ensuite là aussi être validés par la DSV.
Certaines assurances santé animale couvrent les frais vétérinaires effectués à l’étranger, sous certaines conditions, comme par exemple tant que le séjour n’excède pas trois mois. Prenez tous les renseignements utiles avant votre départ.
En préparant votre départ, vous préparez en fait aussi votre retour en France ! Celui-ci aussi est soumis à des obligations.

Ainsi, les particuliers séjournant temporairement et ce quelle que soit la durée du séjour, dans un pays tiers avec leur chien ou leur chat sont invités à faire réaliser le titrage sérologique antirabique avant leur départ de France afin de faciliter le retour.
A noter que cette disposition ne s’applique toutefois pas aux pays tiers dispensés de titrage antirabique.

Ramener un animal d’un pays tiers : prudence

Les carnivores domestiques (dont font partie les chiens et les chats) importés de pays tiers à l’UE et accompagnés de leur propriétaire doivent répondre à certaines exigences. Le ministère de l’Agriculture précise que « tout chien ou chat en provenance de pays où la rage n’est pas maîtrisée doit être identifié, vacciné contre la rage et avoir subi une prise de sang pour vérifier sa protection contre la rage au moins 3 mois avant son arrivée dans l’Union européenne. Il faut s’en assurer auprès d’un vétérinaire officiel du pays. »

Autre conseil du ministère à suivre : « Ne ramenez jamais en France ou en Europe un animal qui ne satisfait pas aux exigences sanitaires. Ramener un animal malade peut présenter un danger pour les autres animaux voire pour les membres de votre famille. »

CP : Holdeneye-Fotolia.com

Laissez votre avis