Chiens dits dangereux : l’Angleterre retire son projet d’assurance obligatoire

Le gouvernement britannique a fait marche arrière : il entendait obliger les propriétaires de chiens dits dangereux de souscrire à une assurance. Cette obligation a finalement été abandonnée. L’occasion de faire le point sur nos homologues d’outre-Manche qui ont été parmi les tout premiers à instaurer une loi « anti-chiens ».

Les propriétaires de chiens « dits » dangereux Anglais viennent d’échapper à une nouvelle loi leur imposant de souscrire à une assurance. Quelques jours à peine après avoir été déposée, le gouvernement britannique l’a finalement retirée. A cela s’ajoutait l’obligation d’identifier ces chiens par puce électronique (transpondeur).
Ce sont des milliers de propriétaires qui auraient alors été contraints de souscrire à un contrat afin de couvrir les risques d’éventuelles attaques de leurs chiens. Ce texte visait en fait les détenteurs de pit-bulls et autres chiens agressifs, qui utilisent leurs chiens telles des armes d’intimidation. Cela est donc loin de concerner la majorité des propriétaires de molosses et autres chiens dits dangereux, pour leur part responsables.
« Nous ne souhaitons pas pénaliser les maîtres de chiens responsables », a justement commenté Hilary Benn, ministre de l’environnement, afin de justifier ce volte-face dans cette décision.

Nombre des accidents en hausse

L’opposition a pour sa part argumenté la nécessité de mettre en place de nouvelles obligations en avançant de nombreux chiffres : l’augmentation des hospitalisations et des affaires judiciaires impliquant des chiens dangereux, passant de 35 sur la période 2002-2003 à 718 sur celle de 2008-2009. La Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA), soutenant ce projet de loi, a pour sa part dénoncé une hausse des plaintes concernant des combats de chiens depuis 2004.
« Ce n’est pas en mettant une puce électronique à un chien que cela rendra sa morsure moins grave », explique en substance Ryan O’Meara, rédacteur en chef du magazine K9. « L’accent doit être mis sur l’éducation. La formation des maîtres est essentielle. »
La formation des maîtres : c’est ce qu’a choisi la France avec la mise en place du permis de détention pour les maîtres propriétaires de chiens dits dangereux, obligatoire depuis le 1er janvier 2010. Rappelons aussi que l’assurance responsabilité civile est obligatoire sur notre territoire pour les chiens de première et deuxième catégorie tels que définis par la loi de janvier 99 sur les chiens dits dangereux.


Laissez votre avis