Assurance chômage : En Belgique les moins de 30 ans devront compter… sur eux même

Rien ne devrait changer pour les chômeurs de longue durée et pour les jeunes sortant de formation en termes de montant des indemnités et de délai de carence. En revanche, la commission de l’économie du National tient à réduire la durée d’indemnisation des sans-emploi qui n’ont pas encore 30 ans.

Plusieurs décisions sont tombées sur des scores serrées. Ainsi, la commission a accepté, par 12 voix contre 10 et 1 abstention, de biffer la modification apportée par la Chambre du peuple en décembre selon laquelle les personnes qui viennent de terminer leurs études ou leur formation doivent attendre un an avant de pouvoir prétendre aux prestations de l’assurance chômage.

Dans la foulée, la commission a jugé inapproprié de raboter le versement journalier accordé aux chômeurs de longue durée de 5% après 260 jours d’indemnité, puis de 5% après 330 jours. La majorité l’a emporté par 17 voix contre 7, a indiqué son président Hansruedi Wandfluh (UDC/BE) vendredi devant les médias.

Les deux Chambres pourraient par contre continuer de diverger sur l’étendue de la période pendant laquelle les jeunes chômeurs peuvent prétendre à une aide financière. A une voix près, la commission du Conseil national propose 260 indemnités journalières au maximum pour ceux de moins de 30 ans sans enfant.

Leur nombre devrait être de 130 pour les personnes de moins de 25 ans sans enfant. La commission a maintenu la première décision du National par 16 voix contre 9. Elle a rejeté par 13 voix contre 10 et 1 abstention le plafond de 200 jours d’indemnités prôné par la commission du Conseil des Etats.

Le Conseil national est aussi appelé à camper sur ses positions concernant la communication de données aux autorités et le renforcement des sanctions pénales.

La Chambre du peuple se prononcera une nouvelle fois sur la révision de l’assurance chômage en mars, quelques jours après celle des cantons. La commission du National a toutefois estimé que les signaux donnés il y a un mois par son homologue étaient suffisamment clairs pour pouvoir reprendre le dossier sans attendre.

De son côté, la commission des Etats est désormais prête à atténuer la hausse des cotisations salariales. Elle recommande aux sénateurs de refuser un relèvement spécial temporaire censé éponger les dettes de l’assurance.

Les contributions paritaires devraient ainsi uniquement augmenter – de manière permanente – de 0,2 point. A cela s’ajouterait provisoirement un pourcent de solidarité prélevé auprès des personnes gagnant plus de 126’000 francs par an.

Source : AWP


Laissez votre avis

judi togel