Assurance / Chômage : l’arrêt de la convention de reclassement personnalisé est repoussé jusqu’au 31 mai 2010 au plus tard

La prise de décision concernant la fusion entre le contrat de transition professionnelle (CTP) et la convention de reclassement personnalisée (CRP) tarde à se concrétiser. L’ échéance de la CRP, qui devait arriver le 31 mars 2011, est repoussée d’un mois pour éviter toute période de carence avant l’entrée en vigueur du nouveau dispositif.

L’assurance-chômage est au coeur d’un débat qui anime depuis plusieurs semaines les partenaires sociaux et le patronat. Il s’agit de trouver un accord sur le mariage de deux aides au reclassement des demandeurs d’emploi, victimes d’un licenciement économique.

La CRP, financé par l’Unedic l’association syndicale pour le travail, proposait jusqu’à présent une indemnisation moins importante que celle du CTP, dispositif piloté par l’Etat, et dont le financement des allocations des chômeurs est pris en charge par l’assurance-chômage Aussi, grâce à la fusion des deux aides, les 80 000 chômeurs recensés à la CRP pourraient bénéficier de la même indemnisation.

Pour combler le déficit que cette réforme entrainerait, évalué à 200M d’euros par an, l’Unedic réclame une augmentation des cotisations patronales. Laurence Parisot, présidente du Medef, s’oppose formellement à cette mesure, qui selon elle alourdirait un peu plus le coût du travail.

Dans l’attente d’un accord définitif, la CRP dont l’échéance touche à sa fin a été temporairement prolongée jusqu’au 31 mai 2011, date d’entrée en vigueur des textes destinés à la remplacer.


Laissez votre avis