Assurance chômage : Le nombre d’inscrits au Pôle emploi repart à la hausse en août

Le nombre d’inscrits à Pôle emploi, qui avait connu une éclaircie partielle en juillet, a progressé en août, notamment pour les seniors et les chômeurs de longue durée, mais sa hausse “n’interrompt pas la tendance à la stabilisation”, selon le gouvernement.

La baisse enregistrée en juillet pour le nombre d’inscrits n’ayant pas du tout travaillé dans le mois, qui était la deuxième consécutive et la troisième depuis début 2010, ne s’est pas prolongée en août. Le nombre de ces demandeurs d’emploi (catégorie A) a crû de 15.900 en août pour avoisiner 2,7 millions en métropole (+0,6% sur un mois, +4,9% sur un an). En prenant aussi en compte les personnes ayant exercé une activité réduite, quelque 3,97 millions de Français en métropole (+7.100 sur un mois), 4,22 millions avec les Dom, étaient inscrits à Pôle emploi fin août (catégories A, B, C), soit une hausse de 0,2% sur un mois et de 7,1% sur un an.

“Cette hausse, qui fait suite à 2 mois de baisse (-14.400 en juillet et -8.600 en juin), n’interrompt pas la tendance à la stabilisation du marché du travail depuis le début de l’année”, a estimé la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, commentant la seule catégorie A.

Son secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez, a déclaré à l’AFP que “sur la phase de sortie de crise, il est normal d’avoir des mois difficiles”, misant toujours sur “une baisse enclenchée en 2011”. “L’emploi reste une bataille au long cours, on doit rester très mobilisé et surtout ne pas se décourager”, selon lui.

La quasi-totalité des catégories de demandeurs d’emploi ont été touchées par l’augmentation du mois d’août, y compris les jeunes n’ayant pas du tout travaillé, dont le nombre d’inscrits s’était réduit ces derniers mois.

En pleine réforme des retraites, le nombre de seniors inscrits au chômage a continué à augmenter (+1% sur un mois en catégorie A, +1,3% en A, B, C), alors qu’il leur est plus difficile qu’aux plus jeunes de retrouver un emploi. En un an, la hausse des inscrits de plus de 50 ans a dépassé 16,5%.

Autre point noir accentué: le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée, inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an, a encore progressé et plus de 36% des inscrits en métropole sont sur les listes depuis 12 mois ou plus. L’ancienneté moyenne des demandeurs d’emploi toujours inscrits a augmenté.

Les premières inscriptions au chômage ont augmenté sur un mois ainsi que les entrées au chômage pour fin de CDD, tandis que les entrées pour licenciement économique et pour fin de mission d’intérim ont reculé.
Les sorties des listes de Pôle emploi pour reprise d’emploi déclaré ont encore diminué en août sur un mois.

“Le nombre d’inscrits au chômage est en phase de décélération depuis plusieurs mois” pour les demandeurs d’emploi n’ayant pas du tout travaillé et pour ceux ayant eu une activité réduite, avait noté il y a deux semaines le directeur des statistiques et prévisions de Pôle emploi, Bernard Ernst. La hausse du nombre d’inscrits enregistrée depuis début 2010 dans ces deux catégories est “très loin de 2009 -qui restera sans doute l’année record en terme de hausse du chômage-” et les cinq derniers mois de 2010 devraient connaître une “très légère baisse du chômage”, avait-il ajouté.

Plus optimiste qu’avant l’été, Pôle emploi estime désormais que “la hausse du chômage devrait nettement s’atténuer en 2010” et que “l’année 2011 verrait la tendance s’inverser” avec une décrue du nombre d’inscrits à Pôle emploi.

Les préoccupations liées au chômage et à l’emploi restent élevées et à la première place dans l’esprit des Français, selon un sondage paru mi-septembre.

Paris, 25 septembre 2010 (AFP)


Laissez votre avis