Assurance chômage : Les prévisions du nombre de chômeurs moins défavorables pour 2010

Le régime d’assurance chômage (Unedic) a publié vendredi des prévisions moins défavorables qu’au printemps sur le nombre de demandeurs d’emploi (+57.100 en 2010 et -87.500 en 2011) mais s’attend toujours à un important déficit cumulé.

Selon une note diffusée à l’issue d’une réunion des syndicats et du patronat siégeant au bureau de l’Unedic, le nombre d’inscrits à Pôle emploi devrait augmenter de 57.100 cette année dans les catégories A, B et C et dispensés de recherche d’emploi (DRE) en France métropolitaine, à 4,23 millions.
Cet ensemble regroupe toutes les personnes au chômage sans activité (A) et celles en recherche d’emploi ayant une activité réduite (B et C).

Il faudra attendre 2011 pour observer une décrue (-87.500 à 4,14 millions), selon l’Unedic, qui tablait en avril sur une évolution différente (+119.800 en 2010 et -99.000 en 2011).

L’Unedic appuie ses prévisions sur des paramètres démographiques, ainsi qu’une hypothèse de croissance du PIB de 1,4% cette année et 1,6% en 2011. Le nombre de demandeurs d’emploi “continuerait de croître en 2010 avant d’entamer une décrue à l’horizon 2011”, souligne le régime dans sa note.
Quant au nombre de demandeurs d’emploi indemnisés, il baisserait de 13.000 en 2010, puis de 78.000 en 2011. Environ la moitié des demandeurs d’emploi toucheraient une indemnisation, a précisé le président de l’Unedic, Gaby Bonnand (CFDT), lors d’une conférence de presse.

Le taux de chômage, revenu avec la crise à son niveau le plus élevé depuis dix ans, resterait stable en 2010 à 9,5% en France métropolitaine avant une modeste décrue à 9,3% en 2011.
Les créations d’emplois atteindraient 45.000 cette année puis 85.000 l’an prochain pour les entreprises affiliées à l’assurance chômage (un champ différent de celui utilisé par l’Insee).

Les chiffres figurant sur la note Unedic suggéraient que le déficit cumulé du régime devait légèrement se réduire par rapport aux précédentes prévisions, mais le vice-président de l’assurance chômage, Geoffroy Roux de Bézieux, a apporté une rectification, en précisant que la tableau omettait une soulte due à l’Etat dans le cadre de la clarification de leurs relations financières.

Le déficit cumulé du régime devrait donc atteindre près de 10,3 milliards d’euros à la fin de l’année et avoisiner 13 milliards fin 2011. “C’est moins mal que prévu mais nous sommes très endettés. Une des raisons de la moindre détérioration est liée à la masse salariale, qui se tient mieux que prévu. La crise, très violente mais courte, s’est concentrée sur une année et a détruit autant d’emplois en un an que la récession de 1993 en trois ans”, a jugé le vice-président de l’Unedic, Geoffroy Roux de Bézieux (Medef).

Paris, 10 septembre 2010 (AFP)


Laissez votre avis