Assurance retraite : Dominique Strauss-Kahn prend ses distances avec le parti socialiste

Invité jeudi soir sur France 2, le directeur du FMI a réfuté tout «dogme» sur l’âge de départ à la retraite, estimant que si on «vit 100 ans, on ne va pas continuer à avoir la retraite à 60 ans». Une position pourtant défendue par le PS.

Dominique Strauss-Kahn prend publiquement ses distances avec Martine Aubry. «On vit 100 ans, on ne va pas continuer à avoir la retraite à 60 ans», a-t-il martelé sur France 2. Après que le Parti socialiste a présenté son projet qui défend fermement l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans, le directeur général du Fonds monétaire international se démarque ainsi nettement de ses camarades socialistes.

«Je ne pense pas qu’il faille y avoir de dogme. Le monde change très vite et on vit dans la mondialisation, qui a des avantages, des inconvénients, mais c’est la réalité, il faut tenir compte de cela», tranche Dominique Strauss- Kahn qui estime toutefois que l’espérance de vie et la pénibilité doivent être prises en compte.

“L’âge de départ à la retraite est très différent selon les individus et les professions”, a insisté M. Strauss-Kahn. L’ancien ministre socialiste affirme qu’il s’est toujours battu pour la prise en compte de “la pénibilité”. “Selon que vous faites des carrières différentes, vous commencez plus ou moins jeune d’ailleurs (…), et selon que vous faites un métier plus ou moins pénible, la justice c’est qu’à l’arrivée vous puissiez prendre votre retraite plus ou moins tôt.”


Laissez votre avis

judi togel