Assurance retraite : Le Parti socialiste dévoile ses propositions de réforme

Trois jours après la publication des engagements du gouvernement concernant le réforme des retraites, le parti socialiste a levé le voile sur son projet concernant ce dossier épineux. Pour Martine Aubry reculer l’âge légal de la retraite est inconcevable et il faut trouver de nouveaux moyens de financement, principalement du côté des revenus du capital.

Les propositions du Parti socialiste sont essentiellement axées autour de la question du financement. Ce dernier a fait savoir par la voie de sa première secrétaire qu’il s’opposerait à un recul de l’âge légal de départ à la retraite et a livré plusieurs pistes pour endiguer l’hémorragie budgétaire des différents régimes.

Il s’agit notamment d’augmenter les prélèvements sociaux sur les bonus, les stocks options pour passer de 5% à 38%, ainsi que la Contribution sociale généralisée (CSG) sur les revenus du capital. Martine Aubry propose également d’accroître la contribution sur la valeur ajoutée établie par le gouvernement en remplacement de la taxe professionnelle de 1,5% à 2,2% en exonérant les petites entreprises.

Autre piste avancée par le Parti socialiste, l’augmentation de 0,1% par an pendant 10 ans des cotisations patronales et salariales. Selon le PS, « un point de cotisation salariée représente 20 à 25 euros par mois au niveau du salaire moyen ». En outre, pour pérenniser les ressources du Fonds de réserve des retraites, les socialistes prônent une surtaxe de 15% de l’impôt sur les sociétés acquittés par les banques.

Mise bout à bout, ces différentes mesures permettraient de récolter environ 50Mds d’euros à l’horizon 2025, et sans allonger la durée d’activité ni de cotisations pour bénéficier d’une retraite à taux plein.


Laissez votre avis