Assurance retraite : L’UMP doit aller “plus loin” sur le sujet de la pénibilité

Le gouvernement a demandé à sa majorité d’aller “plus loin” au sujet de la pénibilité lors du débat sur les retraites qui doit commencer mardi à l’Assemblée, a confirmé mercredi à l’AFP le rapporteur UMP du texte, Denis Jacquat, qui va proposer un dispositif.

“Le gouvernement nous a dit d’aller plus loin sur la pénibilité. Notre but est d’amener un outil supplémentaire pour aborder la pénibilité”, a-t-il dit.

Pour l’instant, le projet de loi prévoit de maintenir l’âge légal de départ à 60 ans pour les salariés du privé avec une incapacité physique d’au moins 20%. Pour les autres salariés, le texte prévoit le recul de l’âge légal de 60 à 62 ans.

“Il faudrait un accord collectif de branches qui créerait un dispositif d’allégement ou de compensation de la charge de travail des salariés occupés à des travaux pénibles”, a détaillé M. Jacquat.

“L’allégement de la charge de travail peut être un passage à temps partiel”, a précisé M. Jacquat, détaillant un amendement  qu’il prépare avec le président de la commission des Affaires sociales, Pierre Méhaignerie. “Pour financer ce dispositif, l’Etat ne peut pas donner d’argent”, a-t-il dit. “L’idée, c’est de demander aux entreprises de créer un fonds à l’intérieur d’une branche pour pouvoir financer ces dispositifs”.

Le dispositif viserait les personnes “usées par le travail” mais qui ne peuvent pas encore partir à la retraite ni bénéficier du dispositif carrières longues. “Ce serait les partenaires sociaux qui discuteraient des critères”, selon M. Jacquat.

Le député UMP cite un accord passé chez Rhodia. Quatre syndicats (CGT, FO, CGC et CFTC) et l’entreprise ont signé fin juin un accord sur la pénibilité, créant un dispositif de départ anticipé, “en attendant que la loi prenne le relais”, avait indiqué le DRH du groupe.

Paris, 4 sept 2010 (AFP)


Laissez votre avis