Assurance retraite/Réforme : La retraite à 60 ans est finie, les principaux points du texte du gouvernement

C’est ce mercredi matin que le gouvernement, par l’intermédiaire du ministre du Travail Éric Woerth, rendait sa copie sur la réforme des retraites. Sans grande surprise, l’âge légal de départ à la retraite sera progressivement augmenté, et quelques pistes de financement ont été livrées pour faire rentrer de nouvelles recettes dans les caisses de retraites. Voici les principaux points de la réforme.

Recul de l’âge légal de la retraite
– L’âge légal de départ à la retraite sera progressivement reculé pour atteindre 62 ans en 2018. A partir de 2011, il sera augmenté de quatre mois par an. Autrement dit, les salariés qui prendront leur retraite l’année prochaine seront les derniers à partir à 60 ans.
– De manière générale, toutes les catégories socio-professionnelles verront leur âge légal de départ à la retraite repoussé de 2 ans. Ainsi, pour les infirmières, il passera de 55 ans à 57 ans.
– Il en va de même pour l’âge de 65 ans qui permettait aux salariés aux carrières incomplètes de bénéficier d’une pension à taux plein. Il sera porté à 67 ans.
– Les salariés des régimes spéciaux ne seront concernés par ce relèvement progressif de l’âge légal qu’à partir de 2017.

La durée de cotisations
Elle sera portée à 41 ans et un trimestre en 2013, puis à 41,5 ans en 2020.

La question de la pénibilité
Le gouvernement était attendu au tournant sur ce point précis de la réforme. Il est prévu que l’âge légal du départ à la retraite à 60 ans sera maintenu pour les salariés «  en situation d’usure professionnelle avérée » selon les termes du ministre du Travail, Éric Woerth. Ils devront justifier, par l’intermédiaire d’un médecin, d’une incapacité physique au moins égal à 20%. Le choix du cas par cas et non d’un ciblage de certains types d’emplois a donc été retenu par le gouvernement.

De nouvelles recettes
– La dernière tranche de l’impôt sur le revenu sera augmenté de 1%.
– Les prélèvements sur les stock-options seront aussi rehaussés. Ils passeront de 10% à 14% pour les employeurs et de 2,5% à 8% pour les salariés.
– Il en va de même pour les retraites chapeaux qui se verront appliquer une contribution sociale de 14%.
– Les prélèvements sur les cessions mobilières et immobilières seront augmentées de 1 point.

Alignement du public et du privé
– Les niveaux de cotisations des fonctionnaires seront alignés sur ceux du privé. En 10 ans, ils passeront ainsi de 7,85% à 10,55%.
– Le montant des pensions restera toutefois calculé sur les six derniers mois de salaires pour les fonctionnaires.

La question de l’emploi
– Une aide à l’embauche sera versée pour les demandeurs d’emploi de plus de 55 ans.
– Les indemnités journalières perçues par les femmes seront intégrées dans les salaires pour le calcul des pensions de retraites.
– Les entreprises de plus de 300 salariés auront également l’obligation de réaliser un audit sur la différence de salaires entre hommes et femmes sous peine de sanctions.
– Le nombre de trimestres validés pour les chômeurs non indemnisés passera de 4 à 6.


Laissez votre avis