Assurances Oeuvres d’art : un vase Gallé mystérieusement fendu lors d’une exposition attire le public

DRUn vase signé d’Emile Gallé, pionnier de l’Art Nouveau, a été retrouvé mystérieusement fendu dans sa vitrine d’exposition du musée de Vic-sur-Seille (France, Meurthe-et-Moselle), a-t-on appris vendredi auprès du conservateur adjoint du musée, Laurent Thurnherr.

“La fêlure a été découverte le mercredi 22 juillet, lors d’une visite guidée. Elle n’était pas apparente la veille”, affirme-t-il. Selon lui, “aucune alarme ne s’est déclenchée et la vidéo montre que personne n’a ouvert la vitrine”.
L’urne, haute d’une trentaine de centimètres, représente des orchidées tropicales. D’une valeur “de plusieurs centaines de milliers d’euros”, selon une source du musée, elle a été prêtée par le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg (Russie), le temps d’une exposition temporaire commencée le 5 mai.

“La fissure est en forme de langue de chat qui part du col en argent du vase et qui revient vers le col”, explique M. Thurnherr. Selon lui, elle pourrait être consécutive au démontage de la pièce, notamment de son cerclage en argent, intervenu en Russie avant l’expédition de la pièce afin de la nettoyer.

“On suppose qu’il y a eu une tension interne au niveau du verre lors du remontage, qui a dû être mal effectué”, avance Laurent Thurnherr. “On voit qu’une feuille du cerclage appuie sur le verre”. Le vase avait déjà été nettoyé il y a cinq ans, lorsqu’il avait été sorti des réserves de l’Ermitage pour être exposé dans le musée de Saint-Pétersbourg. Aucun incident n’avait alors été déploré.

Un constat d’huissier a été réalisé depuis la découverte de la fêlure, en attendant la visite d’un expert. L’exposition Gallé, qui se poursuit jusqu’au 30 septembre, n’a pas souffert de l’incident: elle a déjà accueilli plus de 31.000 visiteurs, certains venus spécialement observer le “vase fêlé”.

AFP


Laissez votre avis