Tempête Xynthia : Ségolène Royal accuse Nicolas Sarkozy de ne pas verser les aides promises

La présidente PS de Poitou-Charentes Ségolène Royal a estimé aujourd’hui que le changement du gouvernement sur les destructions de maisons trois mois après la tempête Xynthia en Vendée et Charente-Maritime, était “un recul forcé”.

“C’est un recul forcé parce que, ce que personne n’a dit, c’est que le gouvernement a été condamné il y a deux jours, sous astreinte, par le tribunal administratif de Poitiers s’il ne produisait pas l’ensemble des documents qui expliquent le zonage qu’il a imposé aux habitants”, a affirmé Mme Royal sur France 2.

Le tribunal administratif de Poitiers a rejeté mardi une requête déposée par l’Association de défense des intérêts des victimes de Xynthia (DIVX) contre la délimitation des “zones noires” publiées par le préfet de Charente-Maritime pour la commune d’Aytré. Mais il a ordonné au préfet, sous astreinte de 500 euros par jour de retard, de rendre publics les documents et études ayant conduit à l’élaboration du zonage.

Selon l’ex-candidate à la présidentielle, il faut que le gouvernement aille maintenant “jusqu’au bout, prenne acte de cette condamnation et prononce un moratoire, une suspension du zonage pour que l’on puisse revoir les choses sérieusement”.

“Nicolas Sarkozy est venu trois fois sur le terrain, il a promis des aides, et nous n’avons toujours pas le premier euro promis par le gouvernement”, a-t-elle aussi dénoncé soulignant en revanche le rôle de la région, “très présente auprès des communes sinistrées”.

Paris, 4 juin 2010 (AFP)


Laissez votre avis