made Assurance multirisques habitation: tout savoir sur la garantie neige


Assurance multirisques habitation: tout savoir sur la garantie neige

L’hiver est bel et bien installé, et les chutes de neige abondantes de ces derniers jours sont là pour nous le rappeler. Face à cette intempérie particulière, il est donc impératif de protéger sa maison correctement et d’être bien assuré en cas de sinistre, surtout lorsque vous habitez une région sujette à de fortes précipitations neigeuses. Afin de vous couvrir le mieux possible, il existe une « garantie neige » incluse dans l’assurance habitation, une option efficace face au grand manteau blanc parfois destructeur.

Derrière l’aspect ludique et immaculé de la neige, se cachent parfois de grosses galères, notamment en ce qui concerne les logements et plus particulièrement les maisons individuelles. En effet, les demeures sont parfois mises à rude épreuve avec les premiers flocons. Face aux désagréments de l’hiver, il existe une garantie neige proposée dans l’assurance multirisques habitation. Souvent associée avec d’autres risques, on la trouve habituellement dans les contrats sous le nom de « garantie tempête, grêle, neige ». En théorie, les dégâts liés à des chutes de neige sont totalement ou partiellement couverts par les assurances. Mais ces garanties comportent certaines limites ou exclusions qui varient suivant le contrat. Il convient donc de se reporter à ce dernier.

Si par exemple le poids de la neige ou de la glace accumulée sur les toitures et les chéneaux provoquent des dégâts importants sur ces derniers, ou si encore l’humidité due à la neige pénètre à l’intérieur de votre maison et endommage vos biens, la garantie neige entre en compte. Elle couvre également les dommages indirects comme la privation de jouissance du logement (frais d’hébergement, etc…), les honoraires d’expert, les dommages électriques ou encore les frais de déblais des décombres. Seuls les dommages survenus pendant le sinistre et au cours des 48 heures suivantes sont en principe indemnisés, mais tous les dégâts ne sont pas automatiquement garantis.

En règle générale, les compagnies d’assurances ne prennent en charge que les bâtiments dits de « bonne construction ». Ces derniers doivent être constitués à plus de 50 % et couverts à plus de 90% avec matériaux durs. A contrario, la garantie neige ne couvre pas les bâtiments et hangars de construction légère, les appentis de jardin ou les vérandas. De plus, les stores, les panneaux solaires tout comme les volets et les vitres seules, ne sont pas pas couverts, sauf si le bâtiment entier est détruit. Les plantations ou les arbres, les clôtures, ou bien encore les dommages occasionnés par les débordements de sources, de cours d’eau et d’étendues d’eau ne sont pas pris en charge non plus.

En ce qui concerne les avalanches à présent, les dégâts occasionnés par ces dernières ne sont que très peu souvent dédommagés par la garantie neige. Généralement, les avalanches font partie de la garantie catastrophe naturelle laissée à l’appréciation des pouvoirs publics. Ainsi, cette assurance n’intervient que lorsqu’une préfecture décrète qu’une zone définie est touchée par une intempérie très grave. Enfin, pour ce qui est des maisons en construction, les entrepreneurs sont responsables du chantier jusqu’à la réception, c’est à dire la remise des clés au propriétaire. C’est donc à leur assureur d’intervenir en cas de dégradations dues à la neige. Pour les copropriétés, la garantie neige s’applique aussi pour les parties communes et certaines parties privatives.


Laissez votre avis