Entreprises : Les dirigeants restent engagés malgré la crise

Le dernier baromètre Generali / CSA montre que les dirigeants ont maintenu leurs engagements en matière de développement durable ou considération sociale ces deux dernières années

Le dernier baromètre Generali / CSA concernant les décideurs face aux défis de la société, montre que les dirigeants ont maintenu leurs engagements en matière de développement durable ou considération sociale ces deux dernières années.

C’est lors du deuxième parlement des Entrepreneurs d’Avenir (12 et 13 mai derniers à Nantes) qu’a été présenté le sondage CSA / Generali à propos des décideurs face aux défis de la société. Les résultats de cette étude montrent que les dirigeants de PME-PMI ont maintenu entre 2009 et 2011 leurs engagements dans les domaines du développement durable et de la responsabilité sociétale et ce, malgré la crise. Entre 8 et 9 entrepreneurs sur 10 déclarent d’ailleurs être convaincus que leur entreprise doit s’engager activement sur ces questions.

On apprend qu’un dirigeant de PME-PMI sur deux pense que ces enjeux pourraient modifier l’organisation de leur entreprise avant 5 ans, et que plus d’une entreprise sur deux (55%) possède une personne dédiée à ces questions. De plus, en dépit des aléas conjoncturels, les chefs d’entreprises sont en grande majorité (74%) convaincus de la nécessité de modifier leur modèle économique pour intégrer les différents enjeux de développement durable.

Vers un plus grand respect du droit des salariés

A propos du respect des droits fondamentaux de la personne, 98% des dirigeants de PME-PMI revendiquent cet engagement pour leur entreprise. En ce qui concerne Les conditions et le bien-être au travail, ils sont 99% des interviewés à revendiquer cet engagement. Enfin, la lutte contre la pollution ou une politique d’achats « responsable » sont des éléments revendiqués par 94% des interviewés.

Une crise pas si importante

76% des dirigeants de PME-PMI déclarent dans l’enquête 2011 qu’ils ont été touchés par la crise (+10% par rapport à 2009). 56% des interviewés pensent que la crise est plutôt derrière eux, mais 35% pensent qu’elle est encore devant. De fait, la lutte contre le changement climatique par exemple, est une préoccupation moins importante chez certains (de 88% à 82% des interrogés). Pourtant, la crise a pu favoriser certaines initiatives comme la mise en place de l’évaluation de l’impact environnemental de l’activité (28% des PME-PMI en 2011 contre 20% en 2009) ou l’équipement en source d’énergie renouvelable (14% à 19% sur la même période).

Consulter le baromètre dans son ensemble ici


Laissez votre avis