Prévention / Deux-roues : Les bons réflexes pour freiner sans tomber

La maîtrise du freinage pour un conducteur de moto, scooter, ou cyclo, est une condition indispensable pour garder le contrôle de son deux-roues et éviter ainsi la chute ou l’accident avec un tiers.

Sur un deux-roues, on ne freine pas n’importe comment.
Le frein avant reste le plus important mais également le plus dangereux.
Quels sont les bonnes attitudes à adopter?

Sur sol sec

– Il faut répartir 70% du freinage sur la roue avant et 30% sur la roue arrière;
– le conducteur doit conserver deux doigts sur le frein avant jusqu’à sentir le point de tension;
– pour le frein arrière, il doit doser le reste du freinage au pied (pour une moto) ou au guidon avec deux doigts jusqu’au point de tension (pour les scooters et cyclomoteurs).

Sur sol mouillé

– Le risque de blocage à l’avant étant plus grand sur sol glissant, on change les proportions de freinage mais la technique reste la même;
– à savoir, 60% du freinage à l’avant du véhicule;
– et 40% du freinage à l’arrière.

Les distances de freinage

– la distance de freinage varie en fonction de l’état des pneus, de l’efficacité du système de freinage, de l’inclinaison de la route et surtout de la vitesse;
– la distance de freinage étant proportionnelle au carré de la vitesse, si la vitesse double, la distance de freinage est multipliée par 4, si elle triple, elle est multipliée par 9;
– pour s’arrêter sur une courte distance, il ne faut bloquer aucune roue (risque de perte de contrôle de la trajectoire et donc de chute).

Bon à savoir

– Le temps minimum avant de réagir à un stimulus visuel est proche d’une seconde, c’est le temps de réaction;
– pendant ce temps, à 30km/h on parcourt 8,30 mètres et à 45km/h, 12,5 mètres.

Sources : Gema Prévention

A lire également :

Prévention / Deux-roues: Comment adopter une bonne position de conduite ?


Laissez votre avis