Assurance auto : L’expertise contradictoire

A la suite d’un sinistre auto, la compagnie d’assurance peut envoyer un expert d’assurance évaluer les dégâts du véhicule. Le rapport ou procès-verbal qui en découle fixe l’indemnisation qui sera proposée à l’assuré. En cas de désaccord avec le montant avancé, une expertise contradictoire peut être effectuée.

Lorsqu’un assuré subit un sinistre auto, sa compagnie d’assurance peut diligenter un expert d’assurance afin d’évaluer l’état du véhicule. Si l’expert d’assurance est considéré comme inféodé à la compagnie d’assurance, il ne faut pas omettre qu’il agit tout de même pour son compte et non pour celui de l’assuré.

L’expert vérifie le véhicule accidenté et analyse les dommages afin d’élaborer une indemnisation pour sa remise en état ou son remplacement. La liste et le prix des pièces de rechange sont annotés en fonction de barèmes préétablis.

L’expert rédige ensuite un procès verbal et demande la signature de l’assuré afin de valider son rapport. En cas de désaccord, s’il considère l’indemnisation sous évaluée, l’assuré peut refuser d’avaliser le procès-verbal, invoquant ainsi une expertise contradictoire.

L’expertise contradictoire

L’expertise contradictoire intervient lorsque l’assuré fait appel à son propre expert indépendant (expert d’assuré) afin de le représenter. Ce second expert examine alors à son tour le véhicule et rédige par la suite son propre procès-verbal.

En cas de désaccord des deux premiers experts, un troisième peut-être sollicité. Ils croisent alors leurs conclusions et remarques afin d’aboutir à un accord de convergence.

Si les différends perdurent, la décision finale sera alors arrêtée par un vote à la majorité entre les trois experts.

A lire également :

– Qu’est-ce qu’un expert d’assurance ?
– Qu’est-ce qu’un expert d’assuré ?
– Comment un expert d’assurance évalue-t-il le dommage subi ?


Laissez votre avis