Assurance auto : Pourquoi est-elle plus chère pour les jeunes conducteurs ?

De multiples critères sont utilisés par les assureurs en vue de fixer les tarifs des contrats d’assurance. En matière de couverture automobile, c’est en fonction du sexe, de l’âge, de la situation familiale et de l’ancienneté du permis de conduire qu’est déterminé le profil de l’assuré. Des points clés dans lesquels les jeunes conducteurs ont mauvaise presse.

Afin de d’établir le prix d’un contrat d’assurance auto, les assureurs manient la prospective. A savoir, selon certains critères, quels seront les futurs comportements d’un conducteur. A l’aide des statistiques de sinistres passés, ils présument que certains risques seront plus vite encourus par certains assurés que par d’autres. Plus l’automobiliste leur coutera cher, plus les tarifs d’assurance seront élevés.

Hormis les antécédents d’un automobiliste expérimenté et le système de bonus-malus, les assureurs se focalisent sur le sexe, l’âge, la situation familiale et l’ancienneté du permis de conduire pour établir leurs barèmes de prix d’assurance.

Le sexe

Les femmes sont réputées pour engendrer moins d’accidents que les hommes, même si elles sont coutumières des accrochages. Elles manient en règle générale des petites voitures citadines, à faible vitesse, et très rarement sous l’emprise de substances illicites.

L’âge

Les jeunes de 18 à 25 ans cumulent les accidents comparés à leurs ainés. Un constat qui s’explique par leur manque d’expérience, l’utilisation de véhicules de seconde main au kilométrage élevé, une conduite à vitesse irraisonnée et souvent sous l’emprise de l’alcool.

La situation familiale

Les conducteurs avec enfants roulent globalement plus prudemment que ceux sans enfants ou célibataires.

L’ancienneté du permis de conduire

Les jeunes conducteurs sont plus sujets aux accidents au cours des années qui succèdent l’obtention de leur permis.

Jeune conducteur et première assurance

En s’assurant en leur noms, les jeunes conducteurs paient la première année une surprime équivalente à 100% du tarif de base, soit le double du prix habituel. La surprime est réduite de moitié la seconde année et disparait totalement la troisième année.

A noter

Les jeunes conducteurs ayant bénéficié d’une conduite accompagnée peuvent se voir proposer une surprime diminuée de moitié dès la première année.

Les assureurs considèrent comme “jeune conducteur” tout automobiliste contractant une assurance pour la première fois en son nom et ce, même s’il était inscrit auparavant en second conducteur sur l’assurance d’un des membres de sa famille.


Laissez votre avis