Assurance auto : Remplir un constat amiable

Lors d’un accident entre deux ou plusieurs véhicules, il est obligatoire de remplir un constat amiable. Cet imprimé servira à relater les faits à votre assureur et à fixer le montant de l’indemnisation.

Au delà de l’imprimé papier, le constat amiable est avant tout un instrument de traitement automatisé qui répond à une convention (la CGIRSA) signée entre assureurs. Plus le constat sera renseigné de détails fiables, plus l’indemnisation des préjudices subis sera rapide.

Voici quelques conseils afin de remplir son constat le plus efficacement possible.

Avant le remplissage du constat

Faisant suite à un accident plus ou moins grave, il n’est pas rare de ressentir au moment du remplissage du constat une palette de sentiments variés : colère, amertume, peur… Il est important de prendre quelques minutes pour retrouver sa contenance et son sang-froid. Un constat rempli à la va-vite peut rapidement occulter des détails essentiels sur lesquels il sera impossible de revenir une fois que chacune des parties aura récupéré (et signé) son propre volet du constat.

Le recto du constat

Le haut du recto du constat fait référence à la localisation du sinistre. Les deux colonnes extérieures en bleu et jaune concernent les véhicules avec un croquis en bas. Dans le cas d’accident à la chaine, remplissez un constat avec chaque conducteur impliqué dans votre sinistre.

Suivra ensuite la colonne centrale relatant les circonstances par le biais de propositions à cocher, puis en dessous un plan sera à dessiner pour l’assureur visualise au mieux la scène de l’accident.

Le haut du recto

N’omettez aucun détail, en particulier concernant la date, l’heure précise, le lieu avec tous les noms de rues adjacentes (les noms de rues seront ensuite à reporter sur le plan dessiné en bas du constat).

S’il y a des blesses, il est impératif de faire intervenir des services de police. Attention, cela ne vous dispense pas de remplir le constat amiable.

S’il y avait des témoins au moment de l’accident, reportez tous les noms, prénoms, adresses et numéros de téléphone sur le constat. Les passagers des voitures accidentées ne sont pas considérés comme des témoins.

Les colonnes extérieures sur les véhicules

Renseignez bien toutes les informations relatives aux véhicules : modèle, marque, couleur, nom et adresse de l’assureur, nom et adresse du propriétaire…

Sur le croquis représentant plusieurs formes de véhicules, en bas, précisez les chocs et dégâts subis par les véhicules.

La colonne centrale “circonstances”

Cochez consciencieusement les cases relatives à la réalité de l’accident.

Plan

Dessiner le plan avec le plus de détails possibles sans pour autant trop en mettre de peur qu’il devienne illisible.

Les cas d’accidents à voitures multiples (voitures en file indienne, gros carambolage) sont toujours difficiles à retranscrire sur papier. Précisez bien si les automobiles étaient à l’arrêt ou en mouvement, dans quel ordre étaient les voitures…

Le verso du constat

Le verso vous sert de modèle pour la lettre qui vous enverrez ensuite à votre assureur. Ce dernier vérifiera tous les détails dont il dispose sur vous : identité, usage du véhicule, motif du déplacement…. Il est donc important de déclarer tout changement éventuel de situation s’il y en a un avant qu’il ne s’en aperçoive de lui-même et considère le remboursement litigieux.

Après le remplissage du constat

Il est important de conserver son bon sens, sa rationalité et de ne pas se laisser étourdir par les arguments de l’autre conducteur si vous n’êtes pas en accord avec lui. Ne signez rien qui pourrait vous paraître détourné de la réalité ou mensonger.


Laissez votre avis