Calculer le bonus-malus de son assurance auto

Savoir calculer soi-même son bonus-malus permet de comprendre les évolutions de cotisation imposées chaque année par son assureur. Plus l’automobiliste se montrera responsable d’accidents, plus le malus et le tarif de son assurance auto augmenteront.

Le bonus-malus est un coefficient sur lequel se basent les assureurs pour établir chaque année le tarif de la cotisation d’une assurance auto. Il est établi pour tout véhicule dépassant les 80m3, que ce soit une voiture de tourisme, une camionnette ou un scooter. Le coefficient bonus-malus caractérise la conduite d’un assuré et non d’un moyen de transport. Il ne change donc pas d’un véhicule à l’autre.

Le bonus est attribué à un automobiliste dont la conduite se révèle irréprochable au cours des 12 derniers mois. Phénomène inverse, un seul accident occasionné par un conducteur le pénalise par la hausse de son malus.

L’indicateur bonus-malus permet aux assureurs de réévaluer la cotisation en fonction de ce que leur coûte un assuré. Une bonne conduite n’entraînant aucune dépense, le conducteur s’en retrouve récompensé par un tarif d’assurance auto diminué.

Base du calcul

Chaque conducteur contractant pour la première fois une assurance auto part d’un coefficient égal à 1.

– Si l’automobiliste n’occasionne aucun sinistre, son coefficient est réduit de 5%, soit multiplié par 0.95. La notion de bonus apparaît donc quand le coefficient est inférieur à 1.

– Si le conducteur se rend partiellement responsable d’un accident, son coefficient est augmenté de 12.5%, soit multiplié par 1,125.

– Si il est totalement responsable, le malus appliqué est de 25%, soit multiplié par 1,25.

Au bout de 10 mois, soit 2 mois avant la fin de son contrat, l’assureur réévalue la cotisation. Le nouveau tarif deviendra donc effectif à la date d’échéance, et donc de renouvellement, du contrat. Un accident survenu entre le 10ème et le 12ème mois ne sera donc comptabilisé que l’année suivante.

Exemples

La cotisation mensuelle d’un jeune automobiliste est fixée à 50 euros

 – Aucun accident la première année

Le coefficient de base est réduit de 5% : 1 x 0.95 = 0.95.
La nouvelle cotisation mensuelle sera donc de 50 x 0.95 = 47,5 euros.

Un accident partiellement responsable la première année

Le coefficient de base est majoré de 12,5% : 1 x 1.125 = 1,125.
La nouvelle cotisation mensuelle sera de 50 x 1,125 = 56,25 euros.

Un accident totalement responsable la première année

Le coefficient de base est majoré de 25% : 1 x 1,25 = 1,25
La nouvelle cotisation mensuelle sera de 50 x 1,25 = 62,5 euros.

Un accident totalement responsable + un partiellement responsable la première année

Le coefficient de base est majoré de 25% puis de 12,5% : 1 x 1,25 x 1,125 = 1,40
La nouvelle cotisation mensuelle sera de 50 x 1,40 = 70 euros.

Le nouveau coefficient sert ensuite de base de calcul pour l’année suivante.

Les plafonds

Après 13 années consécutives de conduite sans accroc, le bonus de l’assuré est plafonné à 50%, soit un coefficient de 0,5. Un seul accident au cours des 3 années suivantes ne sera pas considéré. En revanche, si un second accident vient à survenir, le malus s’enclenchera.

Le malus maximal est plafonné, lui, à un coefficient de 3,5, correspondant tout de même à une hausse de 250% de la cotisation. Quelque soit la hauteur du malus, il peut revenir à l’indice de base 1 après deux années de conduite irréprochable.


un commentaire sur “Calculer le bonus-malus de son assurance auto”

  • […] Calculer le bonus-malus de son assurance auto … cotisation d'une assurance auto. Il est établi pour tout véhicule dépassant les 80m3, que ce soit une voiture de tourisme, une camionnette ou un scooter. Le coefficient bonus-malus caractérise la conduite d'un assuré et non d'un moyen de transport. Voir la source […]

Laissez votre avis