Comment se proteger contre le home-jacking ?

De nombreux voleurs ont aujourd’hui recours au home-jacking pour subtiliser un véhicule et cambrioler un logement du même coup. Voici quelques conseils pour apprendre à s’en prémunir.

De plus en plus répandu, le home-jacking est une technique de vol aggravé qui consiste à s’infiltrer au sein d’une habitation afin de dérober les clés et les papiers d’un véhicule. Sans être démasqués par les propriétaires, les voleurs repartent ensuite avec la voiture en guise de butin.

Auparavant pacifique, le home-jacking se révèle, avec le temps, de plus en plus agressif. Les voleurs n’hésitent plus à s’attaqueer directement aux propriétaires, qu’ils brutalisent, et séquestrent même parfois, afin d’ajouter un cambriolage au vol du véhicule.

Comment se protéger ?

Pour se protéger contre le home-jacking, les bons réflexes à adopter sont exactement les mêmes que ceux pour se prémunir du cambriolage.

Règles de bon sens

Le plus important est d’abord de ne pas offrir aux voleurs une opportunité de pouvoir se glisser chez soi.

– Fermez les fenêtres, volets…
– Verrouillez les portes, portails, portillons…
– Ne laissez rien trainer dans le jardin tel qu’une échelle ou un outil qui pourraient permettre de rentrer par effraction.
– Ne laissez pas les clés et papiers du véhicule sans surveillance dans un hall d’entrée dissimulé, dans une veste accrochée à un porte-manteau ou à un porte-clés.
– Garez votre voiture dans un parking souterrain ou fermé.
– Ne laissez pas les papiers du véhicule dans la voiture.

Les équipements de protection

Pour se sentir plus en sécurité, il peut être judicieux de s’adjoindre les services d’un équipement adapté :

Télésurveillance ou alarme pour repérer toute présence non souhaitée
– Éclairages automatiques à l’extérieur avec détecteur de mouvement
– Coupe-circuit sur la voiture
– Système de géolocalisation du véhicule

Que faire en cas d’agression ?

En cas d’agression, il sera inutile d’opposer une résistance aux voleurs. La situation peut vite déraper et devenir ingérable, voire extrêmement dangereuse. Le plus prudent sera de mémoriser le plus grand nombre de détails sur le malfrat (couleurs de cheveux, des yeux, cicatrice, voix, accent, tatouage, habits…) afin d’en dresser un fidèle portrait-robot aux forces de l’ordre.


Laissez votre avis