Que faire si vous êtes malade et que vous devez conduire ?

L’impact de la santé sur la conduite est très important. Si vous avez pris des médicaments ou que vous êtes trop fatigué, vous risquez un accident à tout moment.

L’impact de la santé sur la conduite est très important. Si vous avez pris des médicaments ou que vous êtes trop fatigué, vous risquez un accident à tout moment.

En France, la visite médicale n’est pas obligatoire ni automatique pour obtenir son permis de conduire, qui ne connait aucune limite temporelle. Toutefois une mauvaise santé peut être très dangereuse pour la sécurité du conducteur et des passagers.

Les  différents cas

Plusieurs troubles peuvent gêner la conduire :

– Troubles de la vue : il faut nettoyer régulièrement le pare-brise, les vitres et les rétroviseurs, changer les feux pour ne pas accentuer une mauvaise vision. Il faut aussi surveiller régulièrement sa vue chez un ophtalmo. Eviter la conduite de nuit.

– Fièvre, toux, maux de gorge : ces problèmes altèrent votre concentration et augmentent votre fatigue. Vous êtes moins réactifs. Faites des pauses régulièrement ou passez le volant.

– Prise de médicaments : Lisez attentivement la notice pour savoir si vous pouvez concilier la conduite et un traitement médicamenteux. Attention aux contre-indications, respectez la posologie et éviter les mélanges avec l’alcool ou d’autres médicaments.

Cas particuliers

Certains maladies ou handicaps sont incompatibles avec le permis de conduire :

– syncope récurrente ;

– déficience auditive sévère ;

– acuité visuelle inférieure à 5/10…

La commission médicale des permis de conduire est composée de médecins agréés chargés de déterminer votre aptitude à conduire. Plus d’information sur service-public.fr.

 


Laissez votre avis