Les aides pour aménager son logement en cas de dépendance

En cas de dépendance partielle ou totale, il est impossible de vivre dans un logement ordinaire. Rester à domicile est couteux et lourd à assumer puisque qu’il faut installer un équipement bien spécifique. Il existe des aides pour aider à assumer ces dépenses.

En 2060, plus de 5,4 millions de Français auront plus de 85 ans. L’allongement de l’espérance de vie et le vieillissement de la population fait chaque année gonfler le chiffre des personnes dépendantes, notamment en zone rurale. La perte d’autonomie est donc un enjeu essentiel dans les politiques locales de l’habitat.

Le coût moyen de la rénovation d’un logement pour le rendre accessible à une personne dépendante est de 5.000 euros. Remplacement d’une baignoire par une douche, élargissement des portes pour laisser passer un fauteuil roulant, installation de barres de sécurité et rampes anti-chutes, changement du revêtement de sol un peu trop glissant…. Ces rénovations sont pourtant primordiales : chaque année 450.000 personnes de plus de 65 ans sont victimes de chutes, principalement dans leur logement, faute d’aménagement.

Aides de l’Anah

L’Anah s’engage à rembourser 30 à 50% des travaux, dans la limite d’un plafond de travaux d’adaptation du logement de 20 000 euros hors taxes.

À titre exceptionnel, peuvent bénéficier des aides de l’Anah :

– Les personnes assurant la charge effective des travaux dans des logements occupés par leurs ascendants ou descendants ou ceux de leur conjoint.
– Les locataires qui souhaitent réaliser des travaux  de mise aux normes de décence de leur logement ou en améliorer l’accessibilité ou l’adapter au handicap (obligatoirement par des professionnels du bâtiment).

Pour le maintien à domicile des personnes âgées :

La caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) a prévu un budget d’aide à l’aménagement des logements de personnes âgées dépendantes : elle prévoit un budget de 90 millions d’euros pour la période 2011-2013. L’objectif est de développer un meilleur accompagnement des retraités dans leurs démarches d’amélioration de leur logement et d’assurer une plus grande solvabilisation pour la réalisation des travaux nécessaires et d’harmoniser les instruments et les conditions financières de mise en oeuvre.

En cas de handicap :

La prestation de compensation du handicap (PCH), aide la personne handicapée à recevoir des aides techniques, et aussi aménager son logement ou son véhicule. Pour pouvoir bénéficier de la PCH, la personne handicapée doit remplir un certain nombre de conditions de handicap et de résidence. Il faut s’adresser à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) pour en bénéficier.


Laissez votre avis