Quel contrat d’assurance pour financer sa perte d’autonomie ?

Ayant pour but de financer la survenance de la perte d’autonomie, une assurance dépendance peut se souscrire au travers de différents types de contrats : les contrats à fonds perdus ou les contrats d’assurance vie/dépendance.

Le financement d’une perte d’autonomie a un coût. Achat de matériel adapté, accès à une résidence médicalisée, recours à un professionnel au quotidien…autant d’aides nécessaires, mais onéreuses, à l’état de dépendance.

La souscription d’une assurance dépendance peut alors constituer une des seules solutions financièrement viables. Le contractant épargne pendant toute sa période de validité de façon à ce qu’une rente mensuelle lui soit versée une fois l’état de dépendance développé.

Différents types de contrats dépendance peuvent être souscrits.

Les contrats à fonds perdus

Contrats les plus économiquement accessibles, les contrats à fonds perdus sont également nommés contrats prévoyance. Souscrits de 50 ans jusqu’à à peu près 70 ans, la cotisation annuelle oscille en moyenne entre 300 et 1 000 euros.

La particularité de ces contrats est qu’ils sont, comme les assurances décès, à fonds perdus. L’assuré doit accepter de voir disparaître la totalité de l’épargne qu’il a versé depuis la signature du contrat s’il meurt sans que l’état de dépendance ne survienne.

Les contrats d’assurance-vie/dépendance

Encore méconnu, un procédé consiste à transformer un contrat d’assurance-vie en assurance “perte d’autonomie”. L’épargne engrangée est alors reversée sous forme de rente mensuelle lors de la survenance de la dépendance.

Le contractant doit cependant avoir épargné un certain capital car pour recevoir une rente mensuelle de 1 500 euros, il faut avoir environ épargné 100 fois plus sur le contrat d’assurance-vie, soit 150 000 euros.

Certains contrats proposent parfois de doubler la rente mensuelle en cas de dépendance partielle.

A savoir

Avant la crise économique engendrée par les subprimes, les pouvoirs publics et les banques songeaient à instaurer un “viager hypothécaire”. A savoir que la personne âgée puisse hypothéquer sa maison afin de débloquer un emprunt qui financerait sa dépendance. Le projet est encore à l’étude.


un commentaire sur “Quel contrat d’assurance pour financer sa perte d’autonomie ?”

Laissez votre avis