L’Assurance maladie prend-t-elle en charge la fécondation in vitro ?

La fécondation in vitro offre à un couple, rencontrant des difficultés pour enfanter, la possibilité de procréer en étant médicalement assisté. Cette technique est prise en charge à 100% par l’Assurance maladie, dans la limite de 4 tentatives.

La FIV (fécondation in vitro) est une fécondation réalisée en culture (dans une éprouvette organique), dans un environnement naturel simulant celui des trompes de Fallope, afin de palier la difficulté de procréation d’un des deux conjoints. Cette fécondation se déroule donc hors du corps de la femme, en réunissant les ovocytes (ovules) et les spermatozoïdes du couple. En cas de stérilité totale d’un des deux partenaires, des dons peuvent être utilisés

La prise en charge par l’Assurance maladie

Considérée comme un traitement de la stérilité, la fécondation in vitro est prise en charge à 100% par l’Assurance maladie, dans la limite toutefois de 4 tentatives avec ou sans micromanipulations.

Les conditions :

– La FIV n’est ouvert qu’aux couples hétérosexuels mariés ou vivants en concubinage notoire depuis plus de deux ans
– La femme ne doit pas être âgée de plus de 43 ans

Est considérée comme une tentative :

– Une FIV (ponction de follicules et transferts d’embryons) conduisant à une grossesse et à un accouchement sans encombre
– Une FIV conduisant à une grossesse qui se termine par une fausse couche ou une grossesse extra utérine

N’est pas considérée comme une tentative :

– Une FIV non suivie de transfert d’embryons
– Une FIV opérée grâce à des embryons surnuméraires congelés

Détail des examens et opérations remboursés par l’Assurance maladie :

– Les traitements de stimulation
– Les contrôles de la stimulation (échographies, bilans hormonaux…)
– La préparation du sperme
– L’anesthésie
– La ponction ovarienne
– La fécondation au laboratoire
– Les actes de laboratoire nécessaires à la croissance des embryons
– Le transfert des embryons
– La congélation des embryons surnuméraires

Le piège des dépassements d’honoraires non remboursés

Rares sont les médecins gynécologues conventionnés secteur 1 qui pratiquent les fécondations in vitro. La majorité exercent en secteur 2, et appliquent ainsi des dépassements d’honoraires non pris en charge par l’Assurance maladie. Des prix qui peuvent varier du simple au triple. Il convient alors de bien se renseigner auprès de son assurance santé complémentaire (mutuelle) pour savoir si le contrat souscrit peut couvrir une partie ou la totalité des frais supplémentaires.


un commentaire sur “L’Assurance maladie prend-t-elle en charge la fécondation in vitro ?”

Laissez votre avis