Le parcours de soins coordonnés

Éviter les gaspillages en terme de santé et favoriser les échanges entre professionnels de santé et patient, c’est le but du « Parcours de soins coordonnés ». Selon la loi du 13 août 2004, il a pour objectif d’attribuer pour chaque malade un médecin traitant référent, et un dossier médical personnalisé.

Déclarer son médecin traitant

En déclarant un médecin traitant (avec un formulaire de déclaration de choix de médecin traitant), on entre dans le parcours de soins coordonné. Ce dispositif garantit les meilleurs remboursements possibles et un suivi médical de qualité, avec un médecin en qui vous avez confiance.

Le médecin référent organise le parcours de soins

La constitution du dossier médical personnalisé avec le médecin traitant de votre choix permet au médecin et éventuellement aux spécialistes d’avoir accès à tout votre parcours santé. Néanmoins il ne pourra accéder à votre dossier qu’en votre présence, afin de garantir le secret médical.

Un remboursement plus conséquent

Depuis le 1er juillet 2005, si l’assuré n’a pas communiqué le nom de son médecin traitant à sa caisse de sécurité sociale, il est moins bien remboursé.

 L’orientation vers d’autres médecins
O
La demande d’avis ponctuel

Le médecin traitant oriente son patient vers un médecin correspondant. Celui-dernier n’est pas habilité à procéder à des soins répétés, le médecin traitant devra donc s’assurer que les prescriptions faites par ce confrère sont bien respectées.

La nécessité de soins répétés

Le médecin référent demande l’avis de plusieurs spécialistes pour le traitement de la même pathologie. Ces différentes consultations sont programmées par le « plan de soins “, qui est déterminé par le médecin traitant, en collaboration avec le médecin correspondant. Lors d’affection de longue durée, un protocole de soins est établi,  qui permet d’accéder aux médecins spécialistes sans avoir à passer par le médecin traitant.

La séquence de soins nécessitant un ou plusieurs intervenants

Le médecin correspondant a besoin de faire appel à d’autres confrères pour traiter la pathologie. Dans ce cas, la séquence de soin est définie avec le médecin traitant et le médecin correspondant, et elle permet au malade de s’adresser directement aux spécialistes.

L’appel à un médecin généraliste

Il arrive que le médecin traitant ne soit pas un généraliste. Or, un spécialiste a parfois besoin de l’intervention d’un généraliste.


Laissez votre avis