Ostéoporose : Prise en charge des traitements

En France, entre 2,5 et 3,5M de femmes souffrent d’ostéoporose après leur ménopause. La maladie fragilise les os qui, dès lors, se brisent plus facilement. L’ostéoporose est prise en charge, mais attention aux conditions.

L’ostéoporose est une maladie pernicieuse car difficile a détecter. Les symptômes de la maladie sont invisibles à l’œil nu. Les os s’amincissent, se fragilisent et se brisent plus facilement. La maladie est souvent diagnostiquée suite à une ou plusieurs fractures dites de fragilité, soit sans aucune raison apparente.

La maladie est plus fréquente que l’on ne le croit, tout particulièrement chez la femme ménopausée : 25% des femmes de plus de 65 ans et 50% des femmes de plus de 80 ans en sont atteintes.

Comment éviter les fractures?

Aucun traitement ne permet aujourd’hui de guérir cette affection osseuse, on ne peut qu’en ralentir l’avancée. Les professionnels de santé préconisent une hygiène de vie saine et équilibrée, une pratique régulière d’une activité physique et sportive et une prise de médicaments qui aident au renforcement des cellules osseuses.

L’objectif de la prise en charge du traitement de l’ostéoporose est d’éviter les fractures. Il existe plusieurs traitements. Le médecin choisira le plus adapté selon l’état de son patient. Ce choix se fera en fonction de l’âge, du sexe, des facteurs de risque, du nombre de fractures s’il y en a déjà eu, et de la pré-existence d’autres maladies.

La prise en charge du traitement

Tous les traitements sont remboursés au tarif Sécurité sociale. Pour la tériparatide, en revanche, le remboursement est conditionné par le nombre de fractures vertébrales (il faut qu’il y ait au moins deux fractures de vertèbres). Il y a également depuis octobre 2006 la possibilité d’avoir un remboursement sous certaines conditions des traitements anti-ostéoporotiques avant qu’il n’y ait fracture.

Dans ces conditions, toutes les patientes ne sont pas indemnisées. Pour ce faire, il faut qu’elles aient une densité osseuse qui réponde à la définition de l’ostéoporose selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), et des fractures de risque élevé.


Laissez votre avis