Prise en charge de la chirurgie esthétique par l’Assurance maladie

Toutes les opérations de chirurgie plastique ne bénéficient pas de remboursements de la part de l’Assurance maladie. Cette dernière émet en effet une nette distinction entre la chirurgie esthétique et la chirurgie réparatrice.

La chirurgie plastique compte parmi ses pratiques deux grandes spécificités : la chirurgie esthétique et la chirurgie réparatrice.


La chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique vise principalement à améliorer, à affiner,les défauts physiques d’une personne: réalignement d’un nez dévié, redessinement des lèvres, sculpture du menton…

D’une manière globale, ces pratiques de confort ne sont jamais prises en charge par l’Assurance maladie dans le sens où elles ne résultent pas d’un problème de santé mais bel et bien d’une velléité de coquetterie.

Il y a quelques années, l’Assurance maladie remboursait tous les actes esthétiques motivés par gênes psychologiques. En considération du coût faramineux de dépenses, elle fait machine arrière et prend ainsi le parti de n’indemniser que les opérations appelant à un préjudice important.

Sont ainsi remboursées:

– Opération des oreilles décollées
– Rhinoplastie pour gène respiratoire
– Réduction mammaire pour poitrine proéminente
– Opération du ventre pour présence d’un tablier abdominal (le ventre tombe au point de recouvrir le pubis)
– Opération de la mâchoire en cas de gêne de mastication

La chirurgie réparatrice

Bien qu’ayant également pour objectif d’améliorer le physique, la chirurgie réparatrice se distingue fortement de la chirurgie esthétique. En effet, comme son appellation l’indique, elle tente avant tout de réparer avant d’embellir.

Un remboursement intégral des frais d’intervention est ainsi envisageable pour toute opération visant à rectifier :

– Un bec de lièvre
– Un visage défiguré suite à un accident
– Des brulures importantes
– Des morsures d’animal
– L’ablation d’un sein suite à un cancer

Décision de remboursement

Afin d’être pris en charge, les dossiers de remboursement des opérations sont soumis à l’appréciation d’un médecin conseil. Il compare la nature de la pratique, surveille les rapports médicaux et vérifie ensuite si la chirurgie rentre dans la liste des interventions remboursables.

De plus, afin d’être totalement indemnisées, les opérations doivent être effectuées au sein d’un hôpital public. Les interventions en cliniques privées ne sont pris en charge ni par l’Assurance maladie, ni par les mutuelles complémentaires.


Laissez votre avis