Prise en charge des traitements contre l’obésité

L‘obésité implique des traitements nécessitant des ressources importantes. En plus de l’aggravation des risques de maladies cardio-vasculaires, de traumatismes articulaires et des conséquences psychologiques, .

L’obésité n’épargne aucune catégorie de population, enfant ou adulte, homme ou femme.
Selon la dernière étude ObÉpi / Roche réalisée en 2009, 20M de français sont aujourd’hui en surpoids (soit 33% de la population) et 6 millions sont en situation d’obésité (soit 10% de la population). Cette enquête prévoit que sans changements notables opérés dans les modes de consommation, la population française obèse d’ici 2020 sera alors de 20%.

Les individus obèses sont plus exposés aux menaces de cancers de l’intestin et du sein, d’hypertension artérielle, de diabète ou de cholestérol. Devant l’ampleur du phénomène à l’échelle planétaire, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), considère dorénavant ce fléau comme une épidémie.

Différents choix de traitements :

– Certaines cures thermales proposent des programmes pour lutter contre l’obésité;

– Les traitements médicamenteux (phytothérapie ou traitement par les plantes, médicaments à base de la molécule orlistat comme le Xénical ou la pillule Alli);

– La chirurgie gastrique, qui est une solution de dernier recours. Il existe 3 méthodes : la gastroplastie verticale calibrée, les courts-circuits gastriques et la pose d’anneaux de gastroplastie ajustables.

A savoir :

Les traitements médicamenteux doivent être accompagnés d’un programme diététique adapté à chaque patient.

La prise en charge :

– Certains établissements de cure thermale sont agrées par l’Assurance maladie et sont donc en partie remboursés. La part restante peut être complétée par une mutuelle santé selon les contrats;

– La chirurgie gastrique (intervention chirurgicale et frais d’hospitalisation), suite à une prescription médicale, est aussi en partie prise en charge par l’Assurance maladie. Une mutuelle santé peut prendre en charge la part restante si le contrat le prévoit;

– Les médicaments ne sont pas reconnus par l’organisme de santé publique. Il convient donc de trouver un contrat de mutuelle santé approprié afin de se faire rembourser le traitement.

A savoir :

Seul le Xénical peut être prescrit par un médecin et donc pris en charge par une mutuelle. La pillule Alli ne peut donc pas être remboursée.

A lire également :

Prévention santé : Les dangers de l’obésité infantile,
Prise en charge de votre cure thermale : Règles de fonctionnement


2 commentaires sur

  • marie Vues :

    je trouve qu' en France on apporte beaucoup d' aides aux personnes qui fument mais rien pour aider les obèses qui ont souvent un problème psychologique (mal être,ennui,refuge dans la nourriture etc)et on refuse de donner des coupes-faim qui sont "traumatisant et dangereux "mais qui ne sont pas pires qu' une intervention chirurgicale surtout quand elle ne donne pas de bons résultats

  • limi Vues :

    je suis surprise que l'obésité en France ne soit pas prise plus en considération sachant tous les problèmes qu'elle engendre…que ce soit sur le plan de la santé, mais aussi sur le plan psychologique …Sachant qu'une personne qui devient obèse à beaucoup moin de possibilités de ne pas trouver d'emploi..se voit priver de beaucoup de chose : ne pas pouvoir prendre les transports , au vu que les sièges ne sont pas adaptés …ainsi que les cinémas et les théâtre, etc…très souvent , les personnes obèses sont dépressives suite à leur obésité …

Laissez votre avis