Que faire en cas de changement de médecin traitant ?

Un patient peut se retrouver dans la situation d’un changement de médecin traitant si celui-ci cesse son activité ou qu’il s’absente pour congés ou pour toute autre raison. Quelles sont donc les démarches à effectuer pour rester dans le parcours de soins coordonnés?

La déclaration d’un médecin traitant est obligatoire pour qu’un assuré social s’inscrive dans le parcours de soins coordonnés et puisse ainsi bénéficier de la totalité de la prise en charge par l’Assurance maladie.

Dans le cas d’une cessation d’activité du médecin

– Si le médecin traitant a cessé son activité, il est inutile de prévenir l’Assurance maladie car le praticien doit informer l’organisme ;

– Il faut en revanche faire remplir une nouvelle déclaration de choix de médecin traitant au prochain généraliste que le patient choisira de consulter ;

– Cette déclaration est disponible sur le site ameli.fr, comme lors de la première démarche.

A noter :

– A défaut d’une nouvelle déclaration de choix de médecin traitant, le patient sortira du parcours de soins coordonnés et sera donc moins bien remboursé de ses frais de santé.

Dans le cas d’une absence ponctuelle

– Dans le cas d’une absence du médecin traitant pour congés ou maladie, les remboursements de la Sécurité sociale en parcours de soins subsistent, à condition que le médecin remplaçant coche une case signifiant qu’il supplée le praticien traitant.

A noter :

– Le généraliste remplaçant le médecin traitant doit nécessairement indiquer son statut de suppléant sur la feuille de soins, qu’il s’agisse d’une version papier ou d’une télétransmission par carte vitale, afin que le patient soit remboursé dans le cadre du parcours de soins coordonnés.

A savoir également :

– Un patient peut librement choisir de changer de médecin traitant, il devra donc faire remplir une nouvelle déclaration au généraliste choisi.


Laissez votre avis