Comment sont assurés les stocks de l’entreprise ?

Suivant votre activité professionnelle, vous pouvez avoir des stocks de marchandise plus ou moins importants. Ainsi, il est nécessaire de savoir comment bien les assurer.

Dans un premier temps, ils est nécessaire d’établir la valeur de vos stocks afin de les assurer en conséquence. Ceux-ci peuvent être couvert au titre de :

– Matières premières ;
– emballages ;
– objets fabriqués ;
– marchandise en transit ou non livrée.

Ensuite, il existe plusieurs garanties, comprises ou non d’office dans les contrats d’assurance et permettant de protéger ses stocks.

– La garantie incendie :
couvre généralement les dégâts occasionnés par le feu ou la foudre ainsi que par les interventions des pompiers.

– La garantie variation de stock :
couvre les trop grandes fluctuations de stocks et les conséquences financières qui en découlent.

– La garantie TGN (tempête, grêle neige) :
couvre les dommages aux biens des entreprises causés par la neige et par la grêle.

– La garantie catastrophes naturelles (inondations, coulées de boue, sécheresse) :
couvre les biens de l’entreprise face aux dommages consécutifs à ces situations dès qu’un arrêté interministériel constate l’état de catastrophe naturelle – Attention aux franchises.

 – la garantie actes de terrorisme et les attentats :
couvre les dommages résultant d’actes de terrorisme et d’attentats touchant les biens assurés. Les dommages dus à une guerre étrangère ou à une guerre civile ne sont généralement pas couverts.

– La garantie émeutes et mouvements populaires :
couvre les dégâts consécutifs à une émeute ou un mouvement populaire.

– La garantie vol / vandalisme :
couvre en règle générale le vol par effraction, la tentative de vol, le vol par escalade, l’usage de fausses clés, ou les actes de dégradation durant le larçin – Attention, la prévention des vols et la protection des locaux sinistrés sont soumis à conditions pour faire jouer cette garantie.

– La garantie dégât des eaux :
couvre les dommages provoqués par l’action de l’eau :

• fuite ou rupture de canalisation ;
• débordements de sanitaires ;
• engorgement ou rupture de gouttières ;
• infiltrations.

Suivant la taille de votre entrepôt et surtout l’importance de vos stocks, les valeurs déclarées à l’assureur représentent l’indemnité maximale versée après un sinistre.

Sachez enfin que les contrats d’assurance prévoient une indexation spécifique des risques industriels qui tient compte de l’évolution des prix des marchandises.


Laissez votre avis