Que faire pour s’assurer et être bien indemnisé contre le bris de machine ?

Il est important de bien s’assurer contre le bris de machine. Toute détérioration du parc mécanique, essentiel à la production, peut causer des pertes financières notables dans les caisses d’une entreprise.

Un employeur peut choisir d’assurer son matériels et ses équipements contre le bris de machine. Sont couverts les dommages d’origine interne, qu’ils soient ou non électriques, les maladresses, l’inattention, la négligence, la défaillance humaine et les accidents dus à de fausses manœuvres.

Que faire ?

Avant de souscrire une assurance pour garantir ses machines contre le dysfonctionnement ou la détérioration, il convient d’étudier les risques et les faits générateurs de dommages.

Les dommages indemnisables seront à déterminer en précisant :

– Les dommages physiques garantis
– Les dommages exclus
– L’extension des dommages garantis
– L’assiette de la prime
– La valeur assurée
– L’appréciation de la valeur au jour du sinistre

Pour être bien indemnisé

– Assurez la valeur à neuf des machines, même si vous avez obtenu une réduction dessus. Introduisez-y les coûts de montage et de transport.
– Prenez garde à bien veiller sur vos machines si vous les déplacez hors de votre entreprise, elles ne sont pas couvertes pendant les trajets.

Et pourquoi pas l’assurance multirisque professionnelle ?

Il peut être judicieux de souscrire directement une assurance multirisque professionnelle qui offrira plusieurs garanties plutôt que de choisir une garantie isolée “bris de machine”. Rappelons qu’un équipement peut tout aussi bien être volé ou vandalisé.

Ce qu’elle couvre :

– Incendie, explosion, foudre
– Catastrophes naturelles
– Tempête
– Actes de terrorisme et attentat
– Bris de machines
– Bris de glaces et vitrines
– Dégât des eaux
– Vol, vandalisme
– Indemnisation des frais et pertes


Laissez votre avis