Assurance animale : Les restrictions majeures à connaître

Pragmatique, la souscription d’une assurance pour son animal domestique peut éviter bien des déconvenues financières. Attention cependant, deux restrictions majeures sont à connaître pour ne pas se faire piéger : un animal n’est pas assurable à tout âge et le délai de carence après la signature du contrat.

A l’image d’une assurance santé pour un homme, l’assurance santé animale permet de prémunir tout animal de compagnie (chien, chat, furet, oiseau…) contre les aléas de la vie. La couverture garantit ainsi la prise en charge partielle ou totale de frais vétérinaires, pharmaceutiques ou encore chirurgicaux. Un moyen de protection pratique et efficace si l’on en juge les troubles héréditaires et génétiques dont peuvent souffrir certains animaux et certaines races. Ainsi par exemple, les chiens Cavalier King Charles sont-ils réputés pour développer des affections respiratoires et des anomalies cardiaques. Des pathologies qui peuvent se révéler vite couteuses pour un maître.

Les restrictions

Comme toute couverture, l’assurance animale possède ses limites, qu’il est important de connaître au préalable pour ne pas se faire piéger.

L’age

Un animal ne peut être assurable à n’importe quel âge. En règle générale, les assureurs ne prennent en charge ni les trop jeunes animaux (moins de 3 à 6 mois), ni les trop vieux (entre 7 et 10 ans). Exception faite parfois des animaux assurés depuis longue date.
Un détail dont il faut prendre garde également, certaines compagnies décroissent leurs plafonds de remboursement ou relèvent les montants de franchise à mesure que l’animal acquiert de l’âge.

Les délais de carence

De nombreux maîtres souscrivent des contrats d’assurance lorsqu’ils présentent un problème de santé chez leur animal. Ils s’attendent alors à pouvoir faire examiner leur chère boule de poil directement après la signature de la couverture. Attention, les assurances animales possèdent des délais de carence relativement élevés, période d’attente consécutive à l’ouverture du contrat durant laquelle aucune prise en charge ne sera faite. En règle générale, ces délais de carence oscillent entre 60 et 120 jours.


Laissez votre avis