Calculer le coût d’une assurance d’emprunt immobilier

Le coût d’une assurance emprunteur peut varier très fortement entre les clients en fonction de leur état de santé. La concurrence entre banques, assurances et intermédiaires (courtier, internet) peut faire baisser les tarifs.

Depuis la loi Lagarde de 2010, un emprunteur peut choisir une assurance dissociée de son prêt bancaire, sous réserve qu’elle soit identique en termes de garanties. Les assurances emprunteurs sont dans la pratique indispensables pour contracter un emprunt (pour couvrir le risque de décès, invalidité) même si elles ne sont pas légalement obligatoires.

La loi Lagarde offre la possibilité à l’assuré de faire jouer théoriquement la concurrence entre réseau bancaire et réseau d’assurance, courtier, Internet, même si dans le quotidien ce n’est pas encore le cas, les banques gardant une forte mainmise sur leurs clients.

A noter que les banques peuvent jouer en réalité le rôle d’intermédiaire : le contrat est supporté au final par un assureur. Elles peuvent aussi avoir recours à leurs filiales d’assurances (Crédit mutuel et ACM vie, Société générale et Sogecap…).

Le coût de l’assurance emprunteur peut varier fortement entre une banque et un établissement extérieur, à garanties égales.

État de santé

Dans les deux cas, l’assuré doit se soumettre à un questionnaire médical poussé, voire à des examens qui peuvent entraîner des tarifs plus élevés, des limitations de garanties, ou des refus d’assurance. L’état de santé (antécédents, tabagisme, sports…) forme le premier critère d’un tarif d’assurance emprunteur.

Tricher sur sa déclaration médicale peut entraîner la déchéance du contrat par l’assureur à tout moment. En revanche, pour les personnes souffrant de pathologies lourdes, la convention Aeras facilite l’accès au crédit.

Coût de l’assurance emprunteur via une banque

Traditionnellement, les banques proposent avec la signature de l’emprunt immobilier un contrat d’assurance de groupe. Ici, les risques sont regroupés et lissés. Les jeunes et les personnes en bonne santé payent pour les vieux et les personnes à risques. Les contrats sont plus simples, rapides avec moins de frais de gestion mais le tarification est uniforme, quel que soit le profil du client.

Néanmoins, l’état de santé du client peut tout de même entraîner des limitations de garanties ou des augmentations de primes dans l’offre d’une banque.

Elle va établir le montant des cotisations de l’assurance en fonction du capital que l’on a emprunté. La règle est simple et les cotisations sont fixes jusqu’à la fin du contrat. Les cotisations d’assurance sont intégrées dans le calcul du Taux Effectif Global (TEG) du prêt.

Pour obtenir la mensualité, il suffit de multiplier le taux de l’assurance par la mensualité du capital emprunté puis diviser le résultat par 12 mois.

Exemple :

Pour 1.200 euros de mensualités à rembourser pour son emprunt, avec un taux d’assurance de 0,32% :
(1200×0,32)/12 = 32

L’assurance emprunteur coûtera 32 euros par mois. A multiplier par le nombre d’années de remboursement du prêt pour connaitre le coût total.

Coût de l’assurance emprunteur via un établissement extérieur

Les assureurs, extérieurs à la banque, proposent des contrats d’assurance individualisés où leurs coûts varient en fonction du client et de son risque santé.  Les tarifs peuvent donc baisser pour une personne en bonne santé mais il faut veiller à comparer les caractéristiques du contrat qui peut comprendre un délai de carence (la personne ne peut pas être assuré immédiatement pour éviter les personnes qui sortent d’une maladie ou opération), un pourcentage d’échéance assurée plus faible…

En outre, les cotisations mensuelles d’assurance repose sur le capital emprunté restant dû, et non total comme pour une banque.

Au début, les primes sont élevées et au fil du temps, à mesure que l’emprunt est remboursé, les mensualités d’assurance baissent.  A noter que les banques offrent également des contrats individualisés depuis quelques années en segmentant les catégories d’âge.

de 7600 à 50.000 euros d’assurance entre générations

Pour comparer une offre individualisée avec une offre de groupe, il est donc nécessaire de demander un échéancier et une estimation du coût total de son assurance qui peut ainsi représenter de 5 à 15% du coût total de l’emprunt.

Selon une enquête de l’association UFC-Que Choisir, le coût d’assurance emprunteur va au total de 7.600 à 9.000 euros entre 6 agences pour un emprunt de 200.000 euros (à 4,5%) par un trentenaire en bonne santé. Il est presque doublé pour un homme de 45 ans avec plus de risques. Et va jusqu’à 40 à 50.000 euros pour un senior de 65 ans.


Laissez votre avis