Le départ à la retraite d’un salarié en CDI

La retraite est un dispositif complexe dont de nombreux Français ont du mal à saisir tous les tenants et aboutissants. Entre récentes réformes, age légal, retraite à taux plein, départ volontaire, retraite anticipée et mise “automatique” à la retraite par l’employeur, comment s’y retrouver ?

Aucun français n’a pu y échapper, la retraite est un dispositif en perpétuel changement. La réforme du 9 novembre 2010 avait déjà considérablement perturbé la perception que nous nous faisions de la retraite à 60 ans. Désormais, pour faire face à une espérance de vie qui ne cesse de s’allonger, l’age légal de départ à la retraite glisse progressivement de 60 à 62 ans, et de 65 à 67 ans pour atteindre la retraite à taux plein.

Voici un petit panorama des possibles départs à la retraite, dits volontaires (du chef du particulier) pour les natifs des années 1952 à 1956 et plus si le dispositif n’est pas une nouvelle fois remanié. A noter que lors de son départ, le salarié cumulant 10 ans d’ancienneté perçoit automatiquement une indemnité de départ en retraite, perçue comme un salaire, et soumise donc de ce fait à tous les prélèvements sociaux et impositions (sur le revenu) afférentes.

Les futurs départs volontaires à la retraite

– Pour un natif de l’année 1952, l’age légal de départ est à 60 ans et 8 mois, soit un départ possible en septembre 2012. Pour atteindre la retraite à taux plein il devra en revanche attendre ses 65 ans et 4 mois et pourra ainsi partir horizon novembre 2016.

– Pour un natif de l’année 1953, l’age légal de départ est à 61 ans, soit un départ possible en janvier 2014. Pour atteindre la retraite à taux plein il devra en revanche attendre ses 66 ans et pourra ainsi partir horizon novembre 2018.

– Pour un natif de l’année 1954, l’age légal de départ est à 61 ans et 4 mois, soit un départ possible en mai 2015. Pour atteindre la retraite à taux plein il devra en revanche attendre ses 66 ans et 4 mois, et pourra ainsi partir horizon mai 2020.

– Pour un natif de l’année 1955, l’age légal de départ est à 61 ans et 8 mois, soit un départ possible en septembre 2016. Pour atteindre la retraite à taux plein il devra en revanche attendre ses 66 ans et 8 mois, et pourra ainsi partir horizon septembre 2021.

– Pour un natif de l’année 1956, l’age légal de départ est à 62 ans, soit un départ possible en janvier 2018. Pour atteindre la retraite à taux plein il devra en revanche attendre ses 67 ans et pourra ainsi partir horizon janvier 2023.

La retraite anticipée

La retraite anticipée s’inscrit dans le dispositif de retraite pour les longues carrières. Soit tout Français ayant commencé à travailler tôt, entre 16 et 17 ans, dans la mesure où il a cotisé un nombre de trimestres suffisants, situé aujourd’hui à 166 trimestres pour la retraite à taux plein. L’age légal ne compte alors plus, seule la durée d’assurance importe.

Mise “automatique” à la retraite par l’employeur

Lorsqu’un salarié atteint son age de départ à la retraite à taux plein, son employeur doit impérativement l’en informer par écrit 3 mois avant la survenance de la date. Il ne peut pas le pousser de force au départ en retraite, le salarié reste toujours seul juge de son choix de rester. Au delà de l’age requis, au delà de même de 70 ans s’il le désire.

Si l’employé choisit de rester, chaque année son employeur devra lui remettre une note écrite pour l’interroger sur ses intentions de bénéficier de sa pension de retraite.

Si l’employeur souhaite s’en séparer, la mise en retraite ne pourra constituer un justificatif légal, il devra le limoger en lui versant en supplément les indemnités de licenciement obligatoires.


un commentaire sur “Le départ à la retraite d’un salarié en CDI”

  • erny pierre Vues :

    comment se fait t'il que l'on ne prenne pas en compte les annuite pour un depart a la retraite avant 60 ans moi personnelement je devrait cotise 44 ans pour pretendre a ma retraite c'est pas juste

Laissez votre avis