Est-il possible de s’auto-assurer ?

S’assurer soi-même n’est pas le fruit d’une utopie d’idéaliste ou de révolutionnaire en contestation contre le système établi. L’auto-assurance existe et quelques irréductibles parviennent à la pratiquer en toute quiétude. Seulement attention, il est important de considérer la totalité des risques auxquels s’exposent le non-assuré.

Une compagnie d’assurance, qu’est-ce que c’est finalement ? Une société ayant à disposition suffisamment de ressources financières pour assumer pécuniairement toute “réparation” suite à un dommage. Que l’incident soit d’ordre corporel (blessure, maladie…) ou matériel (voiture accidentée, appartement incendié…).

Il est important de ne pas oublier que l’objectif d’une compagnie d’assurance n’est pas altruiste, mais bel et bien commercial. La société ne donne pas, elle prête. Si elle débloque une certaine somme pour vous l’octroyer en cas de sinistre, elle est supposée se rembourser grâce aux primes qu’elle perçoit de ses assurés.

L’auto-assurance

Ainsi, en pratiquant le même procédé que la compagnie d’assurance mais en supprimant son intermédiaire, pourquoi ne pas préférer verser un capital, ainsi que ces fameuses primes économisées, sur un compte en banque dédié aux “coups durs” ? Par exemple un livret d’épargne où l’argent fructifierait dans les périodes où il n’est pas utilisé. Ce pécule de secours servirait ainsi à assumer les petits tracas, aisés à assumer financièrement.

Les risques

Si l’auto-assurance comporte l’avantage de rendre son adepte indépendant, tout en procédant à des économies, elle rencontre rapidement ses limites. Notamment lors de la survenance d’incidents couteux tels qu’une opération chirurgicale ou un appartement incendié dont l’intégralité du mobilier est à remplacer. Des dommages qui peuvent parfois se chiffrer à plus de 10.000 euros. Soit des sommes tout de même colossales à prendre en charge soi-même.

L’assurance obligatoire : La responsabilité civile

Détail important à ne pas occulter également, une assurance essentielle reste obligatoire pour tout Français : la responsabilité civile. Celle-là même qui protège tout assuré contre les dommages qu’il pourrait causer à un tiers. Car causer du tort à une autre personne, même de façon involontaire, peut couter cher. Des dépenses qu’un auto-assuré peinerait à assumer tant elles peuvent être élevées.

Dans ce même ordre d’idée, l’assurance de tout véhicule terrestre à moteur est également considérée obligatoire. Une fois de plus pour la protection de la responsabilité civile. Tout conducteur doit pouvoir réparer les dommages qu’il causerait à un autre conducteur.

En définitive, l’auto-assurance est possible si le non-assuré est suffisamment armé financièrement pour se couvrir de tout risque. Les cas échéant, un bon équilibre entre assurance (pour les risques couteux) et auto-assurance peut être envisageable et surtout, viable. De plus, la notion d’auto-assurance ne pourra finalement être que relative et incomplète dans la mesure ou la responsabilité civile restera une garantie obligatoire pour tout Français.


un commentaire sur “Est-il possible de s’auto-assurer ?”

  • duval Vues :

    question:

    depuis la loi evin l'auto assurance est prohibée et vus dites qu'elle est possible?

Laissez votre avis