Qu’est-ce qu’une assurance pour sa e-réputation ?

S’il existe des moyens de protéger sa réputation sur le Web qui relèvent du bon sens, il est impossible de maîtriser tous les contenus. Afin de se préserver des autres, des assurances spécifiques ont été créées. Un nouveau marché dont les assureurs s’emparent. Attention, les exclusions et les limites sont nombreuses et le danger n’est pas encore très répandu !

Qu’est-ce que c’est

Mentions sur les réseaux sociaux, photos, commentaires … les informations privées sur votre sujet peuvent devenir compromettantes et friser parfois la diffamation. Certains internautes sont parfois même la cible de chantage et une fois lancées, les rumeurs sont difficiles à contrôler. Car Internet a de la mémoire et le droit d’oubli n’existe pas. Certains assureurs proposent désormais des contrats qui s’adressent aux particuliers dans le cadre de leur vie privée.

Deux moyens pour faire disparaitre ces contenus :
– Faire pression à l’aide d’arguments juridiques ;
– noyer le contenu sensible par une abondance de nouveaux contenus, bien plus favorables à l’assuré. L’information est ainsi repoussée sur les pages de résultat.

Quels assureurs

Premier à avoir proposé cette protection, Swiss Life offre une formule en partenariat avec Reputation Squad, société spécialisée dans le nettoyage du Net, pour 9,90 euros par mois.

Axa s’est également lancé sur le marché avec une offre « Protection familiale intégr@le » à partir de 13 euros pour une personne, 22 euros pour une famille.

Conditions d’intervention

SwissLife intervient en cas de dénigrement, injure, diffamation ou publication de contenu type image ou vidéo sans le consentement de la personne. Au niveau d’Axa, l’assurance concerne l’usurpation d’identité, l’utilisation frauduleuse des moyens de paiement mais aussi les litiges à la suite d’achat en ligne.

L’assureur vous accompagne alors en vue d’un règlement à l’amiable ou dans vos démarches judiciaires, intervient sur le Net et peut indemniser à hauteur de 5.000 euros en cas de préjudice pour Axa, 10.000 pour SwissLife.

Seule condition, ne pas avoir connaissance du préjudice au moment de la souscription.

Les plus

Certaines entreprises sont spécialisées dans le nettoyage du Net mais le recours ponctuel coûte plusieurs milliers d’euros. On peut donc choisir de se protéger à l’aide de mensualités.

Les moins

Cette assurance concerne tout ce qui a trait à votre vie privée et n’intervient donc pas dans le cadre professionnel.

Du côté d’Axa, il est nécessaire de souscrire un contrat « accident de la vie courante » option intégrale afin de bénéficier de cette garantie.

SwissLife exclu l’intervention dès lors que l’assuré a donné son consentement à une publication ou qu’il a publié lui-même un contenu. Pourtant, la plupart des propos négatifs découlent de ce type de situation.

Surtout, il est techniquement impossible de tout faire disparaître. Le processus est plutôt de repousser les informations dans les moteurs de recherche.

Ces garanties sont frappées de limite de territorialité. Les interventions sur des éléments émis depuis l’étranger ne sont pas concernés.

Pour qui

Pour ceux qui souhaitent gérer leur image sur le Net, protéger leur famille mais aussi pour les jeunes qui déboulent sur le marché du travail : le recrutement se pratique aussi par le Web.


Laissez votre avis