Assurance habitation : Quelles sont les zones jugées “à risques” ?

Si son logement se trouve dans un territoire jugé “à risques”, un assuré peut voir sa cotisation/prime d’assurance augmenter.

Lorsqu’il contracte une garantie au sein de son assurance habitation, un assuré peut voir sa prime/cotisation s’élever s’il est considéré comme vivant dans une zone “à risques”. Ces fameuses zones sont définies par les assureurs en fonction des sinistres à répétition qu’elles peuvent subir.

Exemples de zones jugées “à risques”

– Fort risques de cambriolage: les grandes métropoles (Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux…), les lieux de villégiatures (en Provence Alpes Côte d’Azur, sur la côte méditerranéenne…), les communes aisées, les lieux très isolés…

– Fort risques de tempête ou d’inondation: en bordure de mer (tous les littoraux français…), le long d’un fleuve (près de la Seine, du Rhône, du Var, de la Charente…) ou d’une rivière dont les crues sont récurrentes…

– Fort risques d’avalanche: village dans les Alpes, dans les Pyrénées…

– Fort risque industriel: toute ville jouxtant un site industriel classé dangereux


Laissez votre avis