Comment installer les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée ?

La loi Morange et Meslot dispose sur le fait que chaque habitation devra être équipée d'au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée (daff) d'ici au 8 mars 2015. Il existe des conditions pour les placer conformément à la loi, ainsi que des lieux du logement où il est particulièrement recommandé d'en avoir.

La loi Morange et Meslot dispose sur le fait que chaque habitation devra être équipée d’au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée (daff) d’ici au 8 mars 2015. Il existe des conditions pour les placer conformément à la loi, ainsi que des lieux du logement où il est particulièrement recommandé d’en avoir.


Définition

Un daff est un appareil électronique constituant un dispositif de sécurité pour les habitations. Il détecte la fumée dès le tout début d’un incendie et déclenche une alarme d’environ 85 décibels dans un rayon de trois mètres.

 

Conditions

Pour être aux normes, le daaf doit correspondre à la norme EN 14604, et être certifié CE. En revanche, la certification NF n’est pas obligatoire.

La loi n’oblige qu’à poser un daaf par habitation. Cependant, il est recommandé, pour une protection de base, de poser :

– un daaf à proximité des chambres ;

– un daaf par étage ;

– un daaf au niveau des escaliers (ces derniers étant des chemins de propagation très rapide pour les incendies) ;

– un daaf dans les chambres de fumeurs.

Comment l’installer ?

Pour qu’il soit efficace, le daaf doit être placé :

– au plafond au centre de la pièce, la chaleur et les gazs se propageant horizontalement. Il doit de plus être placé au minimum à 10cm des murs et à 60 cm de tout angle ;

– pour plus de sûreté, vous pouvez aussi en installer un sur une cloison intérieure, la partie supérieure du détecteur placé au minimum à 30cm du plafond et à 60cm de tout angle. Si vous avez un couloir long de plus de 9 mètres, installez un détecteur à chacune de ses extrémités.

Conseils

Pour une protection optimale, vous pouvez également installer :

– un daaf dans chaque chambre occupée ;

– un daaf dans chaque pièce contenant un appareil électrique ;

– un daaf dans le salon, dans le cagibi, dans le sous-sol, dans la salle à manger, et dans le dressing.

 

Exceptions

Certains daaf ne sont pas aux normes, pour des raisons de sécurité. Vous serez ainsi en infraction si vous possédez les daaf suivants :

– les daaf qui ne respectent pas la norme EN 14604 et ceux qui ne sont pas certifiés CE ;

– les détecteurs de fumées ioniques, interdits en France du fait de leur source radioactive.

Il y a quelques endroits où il faut éviter de mettre des daaf, car ils peuvent les détériorer ou déclencher l’alarme sans aucun risque d’incendie :

– dans les pièces dont la température peut tomber en dessous de 4 degrés ou monter au-dessus de 37 degrés ;

– dans un rayon de 90 cm autour d’une zone à forte circulation d’air, comme une ventilation de plafond ;

– dans les zones poussiéreuses ;

– dans les garages, à cause de produits de combustion présents lors du démarrage d’une voiture qui peuvent déclencher l’alarme ;

– près des sales de bain, à cause de la vapeur pouvant déclencher l’alarme ;

– à proximité des lumières fluorescentes, à cause du bruit électronique pouvant déclencher l’alarme.


un commentaire sur “Comment installer les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée ?”

  • DAAF Vues :

    Très mauvais article disant n'importe quoi et rempli de faute d'orthographe !!!
    Il faudrait mieux se renseigner avant d'écrire il y a suffisament de site parlant du détecteur de fumée pour éviter de dire des anneries …

Laissez votre avis