Comment bénéficier des avantages du régime fiscal de l’assurance-vie?

En dépit d’un panel de réformes qui ont rendu ses attraits moins intéressants que par le passé, l’assurance-vie se distingue toujours comme un produit phare. Au cœur de sa popularité: ses avantages fiscaux.

L’assurance-vie doit son succès avant tout à sa rentabilité financière et son aisance de gestion mais également à ses avantages fiscaux.

Si les changements politiques des gouvernements successifs ont parfois mis à mal cette fiscalité attractive en augmentant sans cesse les taux d’imposition, elle n’en est pas moins toujours significative.

Bénéficier des meilleures exonérations sur les rachats

Attendre 8 ans après la souscription de son contrat permet que les revenus suite à un rachat total ou partiel soient exonérés d’impôts sur les plus-values jusqu’à un plafond de :

– 4 600 euros pour les célibataires
– 9 200 pour les personnes mariées ou pacsées.

Les contrats dits « NSK » sont totalement exonérés d’impôts à l’exception des 11% de prélèvements sociaux.

Utiliser l’assurance-vie comme vecteur de transmission

Utiliser un contrat d’assurance-vie pour sa succession donne accès à des exonérations favorables pour les bénéficiaires.

Le bénéficiaire est marié ou pacsé au souscripteur

Les primes versées sont totalement exonérés de droits de succession

Autre bénéficiaire

Pour tout capital investi avant 70 ans

– Les primes versées sont exonérées de droits de succession jusqu’à 152 500 euros par bénéficiaire, quel que soit son lien de parenté
– Au-delà de 152 500 euros, les sommes versées sont taxées à 20%
– Au-delà de 902 838 euros, les sommes versées sont taxées à 25%

Capital versé après 70 ans

L’exonération porte sur 30 500 euros de prime versée et sur les intérêts accumulés.

Réduire ses impôts

Sur certains contrats, le versement de primes donne droit une réduction d’impôt de 25% sur le revenu, plafonnée à 1 525 euros. Sont concernés :

– Les rentes viagères destinées à un bénéficiaire atteint d’une infirmité ou d’un mineur
– Les rentes viagères souscrites par un assuré atteint d’une infirmité


Laissez votre avis