Comment est-on assuré en Vélib’ ?

Un Vélib’ a beau ne pas progresser à vive allure et être dépourvu de moteur, il n’en est pas moins sans danger. Un cycliste peut entrer en carambolage avec une voiture, peut chuter de son vélo ou peut encore, lui même, créer un accident. De plus, que se passe-t-il si le Velib’ est endommagé ou pire, volé ?

Initié il y a quelques années par la mairie de Paris, le système Vélib se révèle très pratique pour les piétons infortunés ayant un trajet moyennement long. Trop loin pour y aller en marchant, pas assez pour y accéder en transports en commun. Ainsi, Vélib, met-il a disposition des vélos de location, régulièrement et stratégiquement positionnés dans toute la Capitale. L’usager emprunte un vélo a une borne et peut le déposer à une autre, proche de sa destination.

La location du Vélib’ dispense-t-elle une assurance ?

Grande surprise, Vélib’ n’est pourvu d’aucune assurance temporaire, ne serait-ce que pour garantir qu’aucun vélo ne soit endommagé ou volé. Et inutile de penser passer inaperçu en cas de dégâts, tous les cyclistes sont enregistrés dans une base de données afin de garantir la sécurité du système. Si accident ou disparition il y a, le locataire devra tout financer de sa poche.

Si le Vélib’ est volé

Si le vélo vient à être dérobé à l’issu d’un braquage ou de violences, la société Vélib’ ne demandera en échange du préjudice que 35 euros, à condition que lui soit présenté le récépissé du dépôt de plainte établi dans un poste de police.

S’il s’agit d’un vol démontrant une négligence du cycliste, comme l’oubli de l’antivol, la caution versée lors de la location ne sera pas restituée. Le vol aura donc couté 150 euros.

En cas d’accident ou de blessures causées

Un dommage corporel causé à un tiers pouvant couter très cher, il est préférable de s’assurer d’être bien protégé. Concrètement, le cycliste doit au minimum être couvert au titre de sa responsabilité civile. Soit par le biais de son assurance multirisque habitation, soit en souscrivant une assurance responsabilité civile individuelle.

Pour tout dommage matériel, causé par exemple par le carambolage avec une voiture, si le conducteur du véhicule est responsable de l’accident, son assurance auto, ou moto, indemnisera le cycliste pour les réparations.

En cas d’accident seul et sans conséquences sur autrui, si les séquelles sur le cycliste sont graves alors le contrat “garantie accident de la vie” (GAV) peut s’activer. Il faut cependant vérifier sur le contrat que le vélo ou encore un accident de la route n’entrent pas dans les conditions d’exclusions.

ATTENTION : l’alcool et les substances illicites font partie des exclusions de garantie de la plupart des contrats


2 commentaires sur

  • Emilie Gardes Vues :

    Bonjour,

    Je vous invite à trouver la réponse à votre question en suivant le lien ci-dessous: http://www.news-assurances.com/expert/comment-on-

    En espérant que cela réponde à votre problématique,

    Émilie Gardes
    Journaliste News Assurances

  • Amdl Vues :

    Et en cas d'accident (avec blessures) entre 2 vélibs à cause de freins défectueux?

Laissez votre avis