Comment s’assurer pour faire du ski nautique ?

    Les vacances et la plage vont de paire avec les activités comme le ski nautique : cette pratique peut s’avérer risquée, il est donc très important d’être couvert en cas de dégâts qu’ils soient corporels ou matériels.

    Pour se protéger, certaines compagnies proposent des assurance ski nautique qui couvrent l’ensemble des dommages lié à cette activité :

    Dégâts corporels :

    La plupart des contrats spécialisés couvrent les :

    – Ruptures ligamentaires, déchirures musculaires, fractures diverses ;
    – conséquences liées à la noyade ;
    – conséquences liées à l’hypothermie ou à un séjour prolongé dans l’eau ;
    – séquelles dues à un impact sur le plan d’eau à grande vitesse (fracture, surpression du tympan, hématomes, douleurs cervicales);
    – décès / Invalidité après un traumatisme du à la pratique de l’activité.

    Dégâts matériels :

    Certains contrats couvrent également les conséquences des dégâts matériels provoqués par l’assuré en ski nautique ou par le bateau qui le tracte :

    – Abordage d’un bateau en navigation ;
    – Destruction partielle ou totale d’un bateau au mouillage ou des installations nautiques.

    Certaines pratiques assimilées au ski nautique peuvent ne pas être couvertes par ces contrats :

    – barefoot ;
    – planches ou bateaux tractés non conformes à la navigation.

    La pratique du ski nautique n’est pas toujours incluse directement dans les contrats d’assurance. Certaines compagnies propose également des couvertures pour le ski nautique sous forme de garanties complémentaires de contrats d’assurance voile, plaisance ou  bateaux.

    Comme pour chaque contrat, des exclusions de garanties existent, notamment lorsque le bateau qui tracte le skieur n’est pas assuré.


    Laissez votre avis