Vidéo : quelles solutions pour financer la dépendance, cinquième risque de protection sociale ?

Après deux éditions à Paris et une à Lyon, c’est à Lille le 26 janvier dernier qu’a eu lieu la nouvelle journée sur le risque « dépendance/perte d’autonomie » parrainée par l’OCIRP.

Après la maladie, la famille, les accidents du travail et la retraite, le 5e risque, dit « risque dépendance », constitue un nouveau champ de protection sociale en faveur de l’autonomie. L’importance du 5e risque réside dans les défis qu’il représente à long terme, sur les plans financier et sociétal : d’ici à 2015, la France comptera 2 millions de personnes âgées de plus de 85 ans, contre 1,3 million aujourd’hui. À compter de 2030, l’arrivée au grand âge des générations du baby-boom entraînera un doublement de la population des plus de 75 ans. Dans ce contexte, notre système de solidarité ne sera plus en mesure d’apporter une réponse adaptée au défi de la perte d’autonomie.

Dans le cadre d’un projet de loi éventuel, la compensation personnalisée pour l’autonomie deviendrait un droit universel quels que soient l’âge de la personne et les causes de sa perte d’autonomie. Un partenariat public/privé est bien évidemment envisagé pour assurer demain le financement de ce risque dépendance. Les acteurs de l’assurance, les groupes de protection sociale dont Vauban-Humanis ainsi que la Mutualité Française ont leur rôle à jouer pour apporter des solutions complémentaires.


Laissez votre avis