Allianz : Pas de prévisions pour 2009 après un 2ème trimestre mitigé

L’assureur allemand Allianz est resté vague sur ses objectifs pour l’année en cours, après avoir publié un deuxième trimestre en demi-teinte qui a surtout profité d’effets exceptionnels.

“Allianz ne fait pas de prévisions” pour l’année en cours, a déclaré son patron Michael Diekmann lors d’une conférence téléphonique. “Ce n’est pas une question de courage, simplement nous ne voulons pas donner de prévisions fausses”, a-t-il ajouté.

Le groupe avait annoncé plus tôt un bénéfice net au deuxième trimestre de 1,87 milliard d’euros, un chiffre supérieur aux attentes mais en recul de 16% sur un an. Le chiffre d’affaires a légèrement augmenté de 3% à 22,2 milliards d’euros. Allianz a notamment profité d’un effet exceptionnel de près de 800 millions d’euros via la cession fin avril de ses parts dans la banque chinoise ICBC.

Par ailleurs l’assureur a dû passer nettement moins de dépréciations au deuxième trimestre (144 millions d’euros contre 506 millions sur un an), s’étant définitivement libéré du poids de Dresdner Bank, cédée à Commerzbank en début d’année.

En revanche le bénéfice opérationnel est en baisse de près de de 33% à 1,78 milliard d’euros. En cause, la baisse de 47% du résultat opérationnel dans l’assurance dommage, à 895 millions d’euros. Les catastrophes naturelles ont pesé dans la division, notamment le tremblement de terre dans le centre de l’Italie début avril.

Le ratio combiné dans l’assurance dommage a ainsi augmenté (98,9% contre 93,5% sur un an), signe d’une détérioration du rapport entre revenus et coûts. Plus le ratio est faible, plus la rentabilité de l’activité est élevée. “Le ratio combiné va s’améliorer au deuxième semestre”, a toutefois promis M. Diekmann.

L’assurance crédit, dans laquelle Allianz est présent via sa participation majoritaire dans Euler Hermes, l’un des plus importants assureurs crédit dans le monde, est également fortement sollicitée avec la crise économique.

L’assurance vie et santé a connu un développement meilleur, avec un bénéfice opérationnel en hausse de 40,8% à 990 millions d’euros au deuxième trimestre, grâce notamment à une reprise du secteur sur les marchés clé du groupe en Europe (Allemagne, France, Italie) et aussi aux Etats-Unis.

News-assurances avec l’AFP


Laissez votre avis