AXA Montauban, le CCE demande l’avis d’un expert

Une petite trentaine de salariés d’AXA Montauban avaient fait le déplacement jusqu’à Nanterre dans les Hauts de Seine pour la nouvelle réunion du CCE concernant le projet de réunir les sites de Montauban et de Toulouse sur un lieu unique à Balma.

Le 15 octobre dernier, le CCE s’était prononcé contre le projet de déménagement du site de Montauban vers Balma, obligeant les dirigeants d’AXA à revoir leur copie (voir article). C’est pourquoi, le premier assureur de France présentait hier ses arguments pour faire pencher la balance de son côté. Principaux points abordés, la taille insuffisante du site de Montauban et le coût économique d’un maintien de l’activité sur le site. « Ce sont les mêmes arguments que la dernière fois. Du coup comme on pouvait s’y attendre, le CCE s’est une nouvelle fois prononcé en défaveur du projet » lance Daniel Crusberg de Force ouvrière (FO).

Mais plutôt que de renvoyer une nouvelle fois dos à dos les deux parties, le CCE a voté à l’unanimité la désignation d’un expert indépendant pour étudier le projet. « Il s’agit pour le CCE d’avoir un nouvel éclairage sur le sujet. C’est d’ailleurs ce dernier qui choisira le cabinet d’expertise qui sera financé par nos soins comme il nous l’a demandé » précise-t-on chez AXA.

Parallèlement à la réunion du CCE, une délégation composée d’une dizaine de salariés d’AXA étaient reçue par la direction. Ils ont pu exposer les motifs de leur mécontentement, notamment concernant l’augmentation des temps de transports en cas de délocalisation à Balma. De son côté la direction a réaffirmé que des efforts seraient effectués concernant l’aménagement du temps de travail. « C’était un dialogue de sourds. La direction campe sur ses positions malgré les griefs des salariés. Ces derniers sont ressortis déçus de l’entrevue qui a duré environ 1h30 » rapporte un représentant FO.

La situation reste bloquée. Les organisations syndicales d’un peu partout en France comptent se réunir en assemblée générale pour décider de la suite de la mobilisation contre le démantèlement du site de Montauban. Quant aux salariés concernés par ce déménagement, ils affirment qu’ils continueront à se battre en attendant les conclusions de l’expertise attendue au plus tôt début décembre, sinon début janvier.


Laissez votre avis